Chaos sur le rail: des voyageurs bloqués dans des wagons par 45°

28/06/11 à 09:26 - Mise à jour à 09:26

Source: Le Vif

La rupture d'une caténaire à Oostkamp a eu pour conséquence que des milliers de voyageurs se sont retrouvés bloqués durant plusieurs heures, dans les trains puis à la gare de Gand Saint-Pierre, lundi soir. La ville de Gand a dû déclencher le plan catastrophe communal. Le parlementaire Stefaan Van Hecke (Groen! ) demande la démission des trois dirigeants de la SNCB.

Chaos sur le rail: des voyageurs bloqués dans des wagons par 45°

© Image Globe / KURT DESPLENTER

Le plan catastrophe communal a été déclenché vers 21 h 45, car on dénombrait alors quatre trains transportant de 500 à 1.000 personnes qui se dirigeaient vers Gand-Saint-Pierre.

"Il s'agit principalement de vieux trains, sans air conditionné", a expliqué le bourgmestre de Gand, Daniël Termont. "Même les nouvelles voitures, avec air conditionné, se sont retrouvées bloquées des heures durant sans électricité et les températures ont atteint jusqu'à 45°. En outre, une procédure au sein des chemins de fer prévoit que dans de telles situations les portes doivent rester fermées par mesure de sécurité."

Trois enfants ont été conduits à l'hôpital, dont un souffrant de déshydratation sévère.

La protection civile, la Croix-Rouge, la police des chemins de fer et douze équipes de la police locale ont distribué de l'eau durant toute la soirée. Une cellule de crise a été mise en place et assistée par les services fédéraux du gouverneur.

Démission des dirigeants de la SNCB

Le parlementaire Stefaan Van Hecke (Groen! ) demande la démission des trois dirigeants de la SNCB. "Je constate, à mon grand étonnement, que la direction de l'entreprise n'est plus en état de laisser les trains circuler normalement", a-t-il indiqué lundi soir dans un communiqué.

"Des conditions météorologiques exceptionnelles provoquent directement de graves problèmes, la politique en matière de sécurité est sous le niveau exigé, comme on l'a vu après la catastrophe de Buizingen, les chiffres de la ponctualité n'ont jamais été aussi mauvais que ces trois dernières années, l'insatisfaction des usagers atteint un nouveau record et la situation financière est une vrai pagaille", estime le parlementaire.

Une seule solution subsiste selon Stefaan Van Hecke, la démission immédiate des dirigeants de la SNCB. Il ajoute qu'il est grand temps que la ministre de la Fonction publique Inge Vervotte prenne les choses en main.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires