Catherine De Bolle: "Il n'y a pas assez de femmes à la police fédérale"

31/03/18 à 10:04 - Mise à jour à 10:24

Source: Belga

La commissaire générale Catherine De Bolle (48 ans) qui s'apprête à diriger Europol, estime "qu'il n'y a pas assez de femmes à la police fédérale, surtout aux plus hauts postes", dans un entretien accordé aux titres Sudpresse samedi.

Catherine De Bolle: "Il n'y a pas assez de femmes à la police fédérale"

© Image Globe

"Je trouve qu'il n'y a pas assez de femmes à la police fédérale, surtout aux plus hauts postes", affirme la commissaire. Elle note qu'il y a par exemple 20 commissaires divisionnaires femmes sur un total de 217, soit 9 % de femmes à ce plus haut grade. "C'est mieux qu'en 2012 (3 %) mais ce n'est pas suffisant. Les femmes, il faut vraiment aller les chercher", déplore-t-elle. "Je suis étonnée de voir combien elles doutent de leurs capacités : est-ce que j'y arriverai, suis-je bien à la hauteur, etc. ? Les hommes ne se posent pas autant de questions quand ils postulent! ".

De manière générale, elle estime qu'il y a un suffisamment d'agents à la police fédérale.

"La priorité, c'est d'investir dans la technologie et les nouvelles techniques de recherche. Ce n'est pas en mettant plus de bleu dans la rue, que l'on va sauver des vies. Je parle ici de la police fédérale. Les polices locales, elles, doivent être sur le terrain. À la police fédérale, on a besoin de spécialistes, qui peuvent venir en soutien des zones locales", commente celle qui s'apprête à aller habiter à La Haye, aux Pays-Bas, pour être directrice exécutive d'Europol.

Belga

Nos partenaires