Bruxelles recrute des "Rock Star Teachers"

28/01/11 à 16:01 - Mise à jour à 16:01

Source: Le Vif

Une série de mesures vont être prises afin de valoriser le métier d'enseignant à Bruxelles. Une campagne de promotion via le dépliant "Wanted : Rock Star Teachers" tente d'appâter les nouveaux candidats afin de pallier à la pénurie d'enseignants.

Bruxelles recrute des "Rock Star Teachers"

© http://www.brunette.brucity.be/admin/folder201001.pdf

"Tu veux faire la différence ? DEVIENS ENSEIGNANT". Voici comment la brochure imaginée par Faouzia Hariche, échevine de l'Instruction publique de la Ville de Bruxelles, lance un appel aux candidats, espérant ainsi mettre fin à la pénurie d'enseignants.

La Ville de Bruxelles, deuxième Pouvoir Organisateur (PO) de la Communauté française, compte 4500 enseignants pour 35.000 élèves. Ce nombre est loin d'être suffisant puisque sont recherchés pour la rentrée prochaine pas moins de 25 professeurs de langues, 18 de sciences et mathématiques ainsi que 20 professeurs techniciens spécialisés. La Ville a donc décidé de prendre des initiatives pour valoriser l'emploi en prévoyant toutes sortes de mesures.

Par exemple, même si les jeunes professeurs bénéficient déjà du parrainage d'enseignants chevronnés et du soutien de conseillers et d'inspecteurs pédagogiques, une enveloppe de 50.000 euros vient d'être dégagée pour le coaching des équipes éducatives. L'échevine a également évoqué une prime linguistique pour les instituteurs capables d'assurer des cours de deuxième langue dans le primaire et des primes aux directions du maternel et du primaire.

La Ville a lancé une campagne de promotion via le dépliant intitulé Wanted : Rock Star Teachers dont le but, à travers de nombreux arguments positifs, est d'attirer de futurs professeurs.

Enseigner, une sinécure ?

Certains arguments avancés dans le dépliant ont indigné le député Ecolo Yves Reinkin. Selon lui, le dépliant présente la profession comme étant une sinécure, voire même un Club Med. Il estime que cette présentation est dévalorisante pour les professeurs dont le travail ne ressemble pas vraiment au Club Med décrit. De plus, le fascicule dissimulerait le véritable problème du manque d'enseignants. La brochure décrit le métier d'enseignant comme étant "un environnement riche en surprises et en diversités" dans "des écoles actives et de qualité" ainsi qu'"un emploi garanti, un salaire attractif et de nombreux avantages financiers, comme le remboursement de l'abonnement aux transports en commun ou encore des réductions de prix aux entrées des centres culturels.

La ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet à qui M. Reinkin avait fait part de son indignation, se montre prudente et dit ne pas vouloir interférer dans la manière dont les PO recrutent leur personnel. De plus, un groupe de travail mis sur pied à l'initiative de l'échevine Hariche lui a adressé une série de propositions pour faire face à l'actuelle pénurie d'enseignants qui ne touche pas uniquement la Ville de Bruxelles. Ce groupe de travail demande notamment une réforme globale des titres dans l'enseignement, système mis en place en 1975 et qui compte actuellement non moins de 900 titres différents, dont certains sont obsolètes. Le remplacement plus rapide des enseignants malades par des enseignants prépensionnés notamment, ainsi que l'octroi d'une allocation complémentaire à un professeur qui accepte d'étendre sa plage horaire font également partie de la demande.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires