Belgique à 2+2: Cerexhe dénonce les "discours préhistoriques" de Peeters

04/02/12 à 16:50 - Mise à jour à 16:50

Source: Le Vif

Le ministre bruxellois de l'Economie et de l'Emploi Benoît Cerexhe s'est dit samedi "indigné" par les propos du ministre-président flamand Kris Peeters, préconisant une Belgique fédérale à "deux plus deux".

Belgique à 2+2: Cerexhe dénonce les "discours préhistoriques" de Peeters

© Belga

Pour le ministre bruxellois, en cette période économique difficile, et alors que l'on vient de se mettre d'accord sur une sixième réforme de l'Etat, ces propositions sont "inconvenantes et finalement peu respectueuses des vraies préoccupations des Belges".

Sur le fond, M. Cerexhe rappelle à M. Peeters que la Constitution, en ses articles 2 et 3, évoque l'existence, "sur un strict pied d'égalité", de 3 Communautés et de 3 Régions. "Pas de deux grandes entités et deux sous-machins ! ", s'offusque Benoît Cerexhe. "Si le ministre-président flamand souhaite d'ores et déjà une 7e réforme de l'Etat, qu'il sache que celle-ci se fera avec Bruxelles et non sur son dos comme il semble l'espérer", martèle-t-il dans un communiqué.

Dénonçant les "discours préhistoriques" de M. Peeters niant l'existence pleine et entière de la Région bruxelloise, le ministre centriste souligne que celle-ci "génère plus de 19% du PIB du pays(...) et contribue très largement à la richesse des deux autres Régions".

M. Cerexhe tient ainsi à contredire les statistiques économiques citées samedi par M. Peeters, pour qui la Flandre représente 60%de la population, 70% du PIB et 80% des exportations du pays.

"La Région bruxelloise représente 0,5 % du territoire national mais plus de 19% du PIB de notre pays. Par ailleurs, la Wallonie de son côté représente, selon le site officiel www.vlaanderen.be, quelque 23% du produit intérieur brut de la Belgique. 19% bruxellois + 23% wallons + 70% flamands, ca fait un total de 112%. C'est un peu beaucoup", ironise M. Cerexhe pour qui les chiffres d'exportations cités par M. Peeters ne représentent que les seuls biens, et non les services, pourtant très importants à Bruxelles.

LeVif.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires