Avocats.be veut rassurer les candidats réfugiés après les initiatives de Theo Francken

27/11/15 à 15:18 - Mise à jour à 15:54

Source: Belga

Avocats.be, l'Ordre des barreaux francophones et germanophone, va diffuser auprès des demandeurs d'asile un document pour les rassurer sur leurs chances d'obtenir le statut de réfugié, indique-t-il vendredi.

Avocats.be veut rassurer les candidats réfugiés après les initiatives de Theo Francken

Des demandeurs d'asile se pressent devant les bureaux de Fedasil à Bruxelles. © BELGA/Nicolas Maeterlinck

"Ne vous découragez pas", exhorte Avocats.be, alors que le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), tente de dissuader les ressortissants irakiens et afghans de demander l'asile en Belgique.

"Vous avez peut-être entendu des informations décourageantes, venant notamment des autorités officielles, vous annonçant que la procédure de demande d'asile en Belgique risque d'être difficile. Ne vous découragez pas. Les Ordres d'avocats veulent vous dire que la réalité est beaucoup plus positive", affirme l'organisation professionnelle dans un texte à destination des demandeurs d'asile.

En application des conventions internationales, la Belgique a l'obligation de traiter dignement et correctement ceux qui se présentent pour demander l'asile, rappelle Avocats.be. Le pays "dispose d'un système d'asile performant" et "les avocats considèrent que le Commissariat général aux réfugiés et apatrides (qui est chargé d'accorder ou non l'asile) et Fedasil (qui est chargé d'héberger les demandeurs d'asile pendant l'examen de leur demande) remplissent correctement leur rôle".

Les candidats réfugiés ont droit à l'assistance d'un avocat, gratuitement s'ils ne disposent pas des moyens de le payer. "Dans une démocratie telle que la Belgique, l'avocat dispose d'une légitimité qui l'autorise à faire entendre en toute liberté la voix des citoyens face aux pouvoirs publics, à contester le message de ces pouvoirs publics lorsqu'il n'est pas exact ou légitime, sans avoir à craindre une quelconque répression", assure Avocats.be à ceux qui sont effrayés par les démarches administratives mais doutent de l'utilité d'une aide juridique.

Ce message sera prochainement traduit en anglais, farsi et pachtoune. Il sera diffusé notamment via les réseaux sociaux, les bureaux d'aide juridique et les centres d'accueil, précise Patrick Henry, le président d'Avocats.be.

"On sait bien que les candidats réfugiés vont plutôt consulter les informations officielles de la Belgique que notre site internet. Mais on fait ce qu'on peut à notre échelle", ajoute M. Henry. "La démarche de monsieur Francken nous a vraiment surpris", souligne-t-il encore.

En septembre, Theo Francken avait envoyé une lettre aux Irakiens présents dans les centres d'accueil et payé des espaces publicitaires à Facebook signifiant aux ressortissants irakiens qu'ils avaient peu de chances d'obtenir le statut de réfugié. A l'époque, le Commissariat général aux réfugiés et apatrides (CGRA) avait gelé provisoirement les demandes d'asile de personnes provenant de Bagdad, un gel levé depuis lors. L'initiative avait récolté de nombreuses critiques, en ce compris du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

Plus récemment, le secrétaire d'Etat a entamé une campagne de dissuasion similaire à destination des Afghans. La Ligue des droits de l'homme a dénoncé jeudi l'initiative, la qualifiant de "dérive" et l'accusant de fournir des informations erronées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires