Arne Quinze dans la tourmente

25/06/15 à 07:42 - Mise à jour à 07:55

Source: Belga

Kris Merckx, conseiller provincial du PVDA (équivalent PTB), a déposé plainte au SPF Intérieur contre le pont One World de l'artiste Arne Quinze. Selon lui, l'appel d'offres a été maintenu artificiellement bas afin d'échapper aux règles européennes sur la passation des marchés. Et alors que la construction du nouveau "The Passenger" à Mons est reportée.

Arne Quinze dans la tourmente

© Belga

L'an dernier, les organisateurs de Tomorrowland avait installé le pont One World d'Arne Quinze pour les 10 ans du festival. Kris Merckx s'opposait depuis le début aux 2 millions d'euros de subsides octroyés par l'administration provinciale. "Nous allons porter plainte au SPF Intérieur. La province a été trompée par l'offre qui était trop faible, qui rendait donc les subsides possibles et qui ne tenait pas compte des règles européennes", estime-t-il. "Nous voulons que ID&T, la firme qui chapeaute Tomorrowland, rétrocède le subside". "L'estimation initiale du pont était de 9,46 millions. L'offre l'a ramenée à 4,48 millions d'euros. Selon la législation européenne, il ne faut pas d'appel d'offres en dessous de cinq millions d'euros. Il apparait désormais que les coûts se montent à 6,65 millions", dit encore M. Merckx.

La construction du nouveau "The Passenger" de Arne Quinze à Mons est reportée

La Fondation Mons 2015 a annoncé mercredi soir que la reconstruction de la structures "The Passenger" de l'artiste Arne Quinze était reportée. Démontée dès le 21 janvier dernier pour des raisons de sécurité, l'oeuvre devait être reconstruite pour la mi-juillet. Des certifications de sécurité seraient encore attendues.

"The Passenger" se fait résolument attendre à Mons. Ce qui devait être la plus grande oeuvre artistique urbaine dans la cadre de Mons 2015 et qui devait rester en place pendant 5 ans, à la rue de Nimy, à quelques pas de la Grand-Place, a dû être démontée en janvier dernier après plusieurs effondrements et une décision des instances montoises, en janvier dernier, pour raisons de sécurité.

Le Conseil d'administration de la Fondation Mons 2015 s'est réuni mercredi afin d'examiner le nouveau projet de convention avec l'artiste Arne Quinze afin d'autoriser la reconstruction de l'oeuvre, conformément à sa décision du 21 janvier. En effet, après l'effondrement de la première oeuvre, le CA de Mons 2015 a validé le principe d'une reconstruction de l'oeuvre aux frais de l'artiste moyennant certaines conditions, dont, notamment, les certifications du bureau d'étude et du bureau de contrôle en matière de sécurité. Dans son communiqué, le CA de la Fondation Mons 2015 dit être toujours en attente de ces attestations. Le chantier initialement prévu le 29 juin est donc en l'état différé. La réception par le Mons 2015 des attestations garantissant la parfaite sécurité de l'oeuvre devrait pouvoir faire avance "The Passenger" à la rue de Nimy.

En savoir plus sur:

Nos partenaires