Agriculteurs en colère : les barrages sont levés, le secteur se réunit

31/07/15 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Belga

La plupart des actions menées par les agriculteurs pour protester contre les prix du lait et de la viande de porc qu'ils jugent insuffisants sont terminées depuis cette nuit ou sur le point de s'achever ce matin. Une nouvelle réunion rassemblant les représentants des producteurs, de l'industrie alimentaire et de la grande distribution se tient à partir de 10h au siège de Coméos.

Agriculteurs en colère : les barrages sont levés, le secteur se réunit

© Belga

Le blocage du dépôt du hard discounter Aldi à Erpe Mere a été levé cette nuit aux alentours de minuit, tandis que les agriculteurs ont quitté la laiterie Corman à Goé vers environ 23h. Les agriculteurs qui bloquaient le supermarché Lidl de Courcelles ont également quitté les lieux pendant la nuit.

Le dépôt Colruyt de Ghislenghien a également été débloqué dans la nuit tandis que le barrage filtrant devant celui d'Ollignies a été levé dans l'attente des conclusions de la réunion que tiennent les différents acteurs du secteur à partir de 10h.

Un premier progrès a été enregistré puisque, selon Christian Wiertz, vice-président du MIG, le directeur de la laiterie Corman, qui est également responsable de la Confédération belge de l'industrie du lait, s'est engagé à augmenter la part de lait belge traité dans sa laiterie.

"Il faut pousser les acteurs industriels à s'approvisionner avec plus de produits belges. Les laiteries doivent changer. Maintenant, nous devons analyser la situation et regarder les chiffres de plus près", explique M. Wiertz qui précise qu'aucun mot d'ordre n'a été donné pour le moment quant à de nouvelles actions.

L'European Milk Board tiendra une réunion d'urgence à ce propos mardi. Les représentants du secteur se réunissent par ailleurs ce vendredi matin à partir de 10h au siège de Coméos. Le ministre fédéral de l'Agriculture Willy Borsus a rencontré les agriculteurs jeudi soir à Ollignies.

Le ministre a écouté les griefs des producteurs et s'est engagé à faire bouger les lignes à tous les niveaux de pouvoir. "Nous travaillons sur plusieurs scénarios", précise le cabinet du ministre.

L'observatoire des prix tiendra les filières porc, lait et bovin à l'oeil afin d'intervenir plus rapidement en cas de problème. Au niveau européen, M. Borsus compte continuer à plaider pour le relèvement du niveau du seuil d'intervention.

En savoir plus sur:

Nos partenaires