Accord officiel pour le stade national: voici les détails

20/06/15 à 13:40 - Mise à jour à 18:13

Source: Belga

Les autorités de la Région bruxelloise et de la Ville de Bruxelles, le consortium Ghelamco/BAM et le Sporting d'Anderlecht ont présenté officiellement samedi l'accord conclu en vue de la construction d'un nouveau stade national sur le site de l'actuel parking C situé à l'arrière du plateau du Heysel.

Accord officiel pour le stade national: voici les détails

/ © DR

L'Eurostadion aura une capacité de 60.250 places dont une capacité VIP de 10%. Il pourra être évacué en dix minutes. A proximité de l'enceinte, un parking de 12.000 places sera construit. Il y aura 500 places de parking pour les autocars et camions et 5.000 emplacements de vélos, mais aussi un parc de 12 hectares.

Le contrat conclu porte sur trente ans. La construction de la nouvelle enceinte devrait s'achever en 2018. Le Sporting d'Anderlecht devrait s'y installer à partir de juillet 2019.

Ni Paul Gheysens, la patron de Ghelamco, ni le président du Sporting d'Anderlecht, Roger Vanden Stock, n'ont souhaité en dire plus sur le contrat de location qui les lie. Ce dernier a toutefois précisé que le Sporting ne visait pas l'occupation de l'entièreté du stade. Pour les grands matchs internationaux, il sera possible d'isoler l'anneau supérieur du stade, afin de ne pas nuire à l'ambiance dans les gradins.

Selon M. Vanden Stock, le bourgmestre de la commune d'Anderlecht, Eric Tomas, a été tenu informé constamment de l'évolution des discussions sur le projet jusqu'à leur aboutissement. "Ensemble, nous rechercherons des solutions pour le stade" occupé actuellement par le Sporting au Parc Astrid, a-t-il ajouté.

Le parking de 12.000 places sera construit sur fonds publics étant donné qu'il servira tous les jours de parking de dissuasion et de desserte du plateau du Heysel , appelé à amplifier ses activités de salon, de congrès et d'exposition dans le cadre du projet Neo, ont expliqué le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort et le ministre bruxellois des Finances Guy Vanhengel.

La Ville de Bruxelles injectera par an 4 millions d'euros pour mettre en avant ses propres activités par rapport au stade, et non plus pour l'entretien qu'elle doit actuellement assumer seule depuis l'an 2000 pour le stade Roi Baudouin, ont souligné le bourgmestre Yvan Mayeur et le Premier échevin Alain Courtois.

"Nous voulons utiliser le stade comme lieu de promotion internationale de la Ville, et mettre des investisseurs en contact à l'occasion de grandes compétitions. Nous avons aussi des projets à caractère socio-sportifs pour la jeunesse bruxelloise. Nous passons d'une charge supportée par nous pour le stade Roi Baudouin à un plus-value pour Bruxelles", a commenté Yvan Mayeur, soutenu avec ferveur par Alain Courtois sur ce point.

Le conseil communal de la Ville se prononcera le 29 juin prochain sur l'accord donné par le collège échevinal.

Paul Gheysels s'est montré quant lui optimiste sur l'aboutissement des procédures urbanistiques. Selon lui toutes les précautions ont été prises au fur et à mesure de l'élaboration du projet pour que celui-ci puisse se faire sur ce plan. Le projet sera mené dans une démarche de dialogue avec les riverains, a-t-il souligné.

"La Belgique a besoin d'un projet ambitieux"

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) s'est dit soulagé par la conclusion d'un accord à propos de l'Eurostadium. "Ce pays a besoin d'un projet ambitieux", a indiqué le ministre-président samedi en conférence de presse.

"Il y a deux ans, après le match pour le titre d'Anderlecht, le président du club Roger Vanden Stock s'est porté pour la première fois candidat à devenir locataire de l'Eurostadium. Cet accord démontre que nous avons fait les choix judicieux. La Région bruxelloise veut soutenir ce projet. Nous voyons les défis en matière de mobilité, notamment en prolongeant la ligne de métro jusqu'au stade", a précisé M. Vervoort.

"Ce projet est une situation "win-win" pour toutes les parties", a ajouté pour sa part le ministre bruxellois des Finances Guy Vanhengel (Open Vld). "Il était impensable que l'Euro 2020 n'ait pas lieu à Bruxelles, même s'il s'agit de l'un des dossiers les plus complexes en raison du nombre important d'acteurs. Nous n'avons pas encore tout, mais les contrats avec la région flamande, la Communauté flamande et la province du Brabant flamand sont déjà bons."

Les coûts pour l'infrastructure autour du stade pourraient cependant être élevés. "Ces investissements devront s'intégrer dans le vaste plan de rénovation du Heysel, le projet Neo. Ces investissements ne serviront donc pas uniquement à l'Eurostadium", a conclu M. Vanhengel.

Fermeture du stade Roi Baudouin en 2020

Quant au stade Roi Baudouin, il sera totalement fermé en 2020, a confirmé le Premier échevin de la Ville de Bruxelles, Alain Courtois (MR), en conférence de presse. "La situation pour le stade Roi Baudouin est maintenant claire pour tout le monde: il sera totalement fermé en 2020", a-t-il annoncé.

Le 31 mars dernier, Wilfried Meert, organisateur du Memorial Van Damme, avait annoncé pouvoir "organiser le Memorial au Stade Roi Baudouin jusqu'en 2022". Le meeting est en effet contraint de se trouver à terme un nouveau stade, la construction d'une piste d'athlétisme n'étant pas prévue sur le site de l'Eurostadium.

"Je veux rassurer le Memorial", avait alors lancé Alain Courtois. "Ce bel événement va continuer d'exister. La Ville de Bruxelles veut trouver une solution. Cela ne doit pas se limiter à la Ville, il y a des possibilités dans la Région bruxelloise. Un groupe de travail a été mis sur pied. Nous avons besoin d'un stade d'athlétisme d'une capacité d'au moins 25.000 places."

Promesses non tenues ?

Ecolo-Groen dénonce le fait que la Ville de Bruxelles ait convenu d'intervenir pour quatre millions d'euros par an dans le dossier du Stade national, alors qu'Alain Courtois, avait assuré en septembre 2013 que pas un euro public" ne serait versé pour le nouveau stade.

"La Ville de Bruxelles annonce qu'elle interviendra pour 4 millions d'euros annuels pour la location d'espaces VIP. Est-ce là une priorité politique par ces temps et est-il équitable que les Bruxellois(es) doivent payer pour faciliter le networking des autorités? ", s'interrogent Marie Nagy, cheffe de groupe Ecolo à la Ville de Bruxelles et Arnaud Verstraete, député régional. "Pour un stade qui était présenté comme 'gratuit' aux Bruxellois, le coût s'élève déjà à 330 millions pour le contribuable bruxellois. Ce n'est pas sérieux", poursuivent-ils.

Ecolo-Groen déplore aussi que rien ne soit dit sur la solution de remplacement pour les pistes d'athlétisme, afin de poursuivre l'organisation du Mémorial Van Damme au-delà de 2020.

Ecolo-Groen interpellera le collège échevinal au conseil communal de lundi.

Nos partenaires