66 millions pour la sécurité à Bruxelles et plus de personnel dans le métro

28/04/16 à 18:37 - Mise à jour à 21:39

Source: Belga

Le gouvernement Vervoort a décidé jeudi d'affecter 66 millions d'euros à une série de mesures prises lors du séminaire qu'il a consacré aux conséquences multiples des attentats de Bruxelles en mars dernier.

66 millions pour la sécurité à Bruxelles et plus de personnel dans le métro

Rudi Vervoort, ministre-président de la région bruxelloise. © BELGA/Thierry Roge

Au-delà des mesures de relance de certains secteurs économiques durement touchés en partie déjà annoncées, et d'initiatives pour redorer l'image de Bruxelles et de la Belgique à l'étranger, il a pris plusieurs décisions en matière de sécurité.

Les ministres bruxellois ont notamment décidé d'affecter désormais chaque année 20 millions d'euros pour engager du personnel complémentaire à concurrence de 363 équivalents temps plein afin de renforcer la présence humaine dans l'ensemble du réseau bruxellois de métro.

Selon le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet (sp.a), même dans les stations moins fréquentée, il y aura toujours au minimum un travailleur de la STIB de 6h à 22 h.

Dans le même ordre d'idée, il y aura du personnel en plus dans les espaces verts de la Région: 30 gardiens de parcs, selon la ministre de l'Environnement Céline Fremault (cdH); 400.000 euros seront consacrés à la sécurisation des salles de spectacles et lieux culturels.

Le ministre-président bruxellois a par ailleurs confirmé la naissance prochaine d'un grand centre de communication et de crise au sein de l'organisme d'intérêt public Bruxelles Prévention & Sécurité né du transfert de cette compétence à la Région bruxelloise. Quelque 10 millions y seront consacré durant les deux premières années de son existence. Ce centre regroupera plusieurs partenaires de la chaine de prévention et de sécurité (police, SIAMU, Mobiris la STIB et Bruxelles Environnement).

Selon la secrétaire d'Etat Bianca Debaets (CD&V), c'est en son sein que sera installée, à un rythme accéléré la plate-forme de video-protection réunissant les images de 8.000 caméras de surveillance publiques disposées dans la capitale.

Le Service de l'Incendie et de l'Aide Médicale Urgente (SIAMU) engagera quant à lui 12 officiers et experts supplémentaires pour la gestion des plans d'urgence et d'intervention et renforcer les différents volets de prévention. Selon la secrétaire d'Etat en charge du SIAMU, Cécile Jodogne (DéFI), 445.000 euros seront dégagés pour l'achat de matériel supplémentaire pour affronter des événements hors normes tels que des attentats multi-sites.

Il a aussi été proposé d'organiser une formation courte (2 - 3h) de premiers soins à l'attention des Bruxellois qui le souhaitent. Une réflexion sera menée à cet effet avec la Croix Rouge.

Les initiatives seront aussi prises au sein des Commissions communautaires en matière de cohésion sociale.

D'après le ministre bruxellois des Finances, Guy Vanhengel (Open Vld), le gouvernement bruxellois pourra consacrer les moyens prévus pour l'ensemble des mesures prises sans grande douleur sur le plan budgétaire. La Région bruxelloise avait clôturé l'exercice 2015 sur un surplus budgétaire de 76 millions d'euros, a-t-il souligné.

Les ministres bruxellois s'étaient réunis en séminaire dans l'hôtel Thon, situé à quelques mètres de la station de métro Maelbeek, dont le personnel a apporté une aide de première ligne dans les instants qui ont suivi l'attentat du 22 mars.

Le budget consacré aux projets de relance de quartiers commerciaux du centre quasi doublé

Le budget de 400.000 euros destiné aux projets de relance de la dynamique commerciale de dix quartiers du centre de la capitale, sélectionnés dans le cadre de la campagne "Make.Brussels" lancée par le ministre bruxellois de l'Economie Didier Gosuin, l'échevine du Commerce de la Ville Marion Lemesre et Atrium sera augmenté de 300.000 euros, a annoncé jeudi Didier Gosuin, au terme du séminaire du gouvernement bruxellois consacré aux mesures en matière de relance économique, de sécurité et d'image de Bruxelles.

Lancée à la fin du mois de mars, l'action destinée à soutenir la dynamique commerciale des quartiers Dansaert, rue Neuve, Sainte-Catherine, Saint-Jacques, Sablon, Mont des Arts, Marolles, Notre-Dame-aux-Neiges, Grand Place et Midi-Lemonnier rencontre un grand succès, si l'on en croit le ministre.

Les porteurs de projets (habitants, commerçants, designers, artistes, ...) invités à soumettre leur concept sur la plate-forme www.make.brussels jusqu'au 5 mai se sont jusqu'à présent manifestés en nombre avec des projets particulièrement originaux.

Plus largement, le séminaire de jeudi a conforté les mesures annoncées il y a deux semaines (entre autres suspension de la "city tax" sur les hôtels, un soutien aux trésoreries des entreprises des secteurs affaiblis via un dispositif temporaire de garanties spécifiques mis en oeuvre par le Fonds bruxellois de garantie et d'octroi de crédits de crise par la Société Régionale d'Investissement de Bruxelles-SRIB, la mise à disposition d'experts pour aider les entreprises à s'y retrouver dans le maquis des financements possibles).

Le 1819, guichet unique des entreprises, sera renforcé à concurrence de 80.000 euros supplémentaires. Il devrait être le point de rencontre de toutes les administrations, y compris fédérales. Des contacts ont été pris dans ce sens, a précisé le ministre.

Nos partenaires