Aide à la RDC: L'UE doit se montrer plus réaliste et plus exigeante

01/10/13 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Source: Le Vif

(Belga) L'Union européenne doit se montrer plus réaliste, mais plus exigeante envers les autorités locales, quand elle développe des projets d'aide à la République démocratique du Congo (RDC), selon un rapport de la Cour des comptes.

Le rapport porte sur la période 2003-2011, marquée par deux élections présidentielles au Congo. Il a été présenté mardi à la presse européenne à Bruxelles - mais seuls des journalistes belges y ont assisté. L'aide européenne au Congo s'est élevée à environ 1,9 milliard d'euros sur la période, ce qui fait du pays l'un des principaux partenaires de développement de l'Union. La Cour des comptes a choisi d'étudier le cas congolais comme un cas exemplaire de la politique d'aide européenne. Elle conclut que "l'efficacité du soutien est limitée". Les programmes visant à améliorer la gouvernance (justice, police, finances, processus électoral) ont certes parfois produit des résultats, mais "il est dans la plupart des cas illusoire de penser que la durabilité sera assurée". Par exemple, un programme a permis de former avec succès un millier de policiers avant les élections de 2006, mais n'a pas été poursuivi. "Après les élections, nous n'avons trouvé aucune trace" de ces policiers, note Hans Gustaf Wessberg, le membre de la Cour responsable du rapport. La Cour recommande à la Commission européenne de développer des objectifs moins ambitieux et plus flexibles, afin de pouvoir les réexaminer rapidement en cas de besoin. Elle appelle aussi à renforcer la conditionnalité de son aide, car à l'heure actuelle, "elle recourt rarement aux préconditions" avant le lancement d'un projet. (Belga)

Nos partenaires