HAL, l'exosquelette japonais totalement personnalisable. © belgaimage

Mets ta tenue bionique avant de sortir !

Rosanne Mathot
Rosanne Mathot Journaliste

L’année 2018 pourrait entrer dans l’histoire comme étant le moment où la technologie a surpassé la science-fiction en matière d’exosquelettes, ces robots que l’on enfile, comme un vêtement, et qui réduisent la pénibilité du travail, ou permettent à des personnes handicapées de retrouver une certaine mobilité. Aujourd’hui, la science dépasserait donc la fiction.

C’est en tout cas ce qu’affirment deux chercheurs de l’université de Tsukuba, au Japon, dans leur publication parue dans la revue Science Robotics.

Yoshiyuki Sankai et Takeru Sakurai ne parlent déjà plus d’exosquelettes, mais plutôt de  » tenues bioniques « . Un changement de vocable qui n’est pas seulement motivé par des intérêts marketing : la tenue bionique que ces Japonais ont mise au point est très différente de tout ce qu’on a pu voir, jusqu’à présent. C’est la toute première tenue à intégrer la cybernics, un champ de recherche académique si récent qu’il n’a pas encore de nom en français. La cybernics fait fusionner l’humain, le robot, l’IT (la technologie de l’information) et les neurosciences.

Concrètement, les deux scientifiques ont façonné une sorte de combinaison, non plus pilotée par les mains ou les pieds, mais par… la pensée. Par ailleurs, cette tenue est légère et petite. Rien à voir donc avec les fameux mechas très en vogue, actuellement : Walt Disney vient ainsi d’annoncer que les visiteurs de son parc d’attractions de Floride pourront visiter la zone dédiée à Avatar, dans un mecha directement inspiré de ce film. Ce terme de science-fiction désigne en fait des armures robotisées. Rien à voir non plus avec ces encombrants exosquelettes utilisés, aujourd’hui, dans les usines d’assemblage de voitures, par exemple. Cette nouvelle tenue bionique s’appelle HAL. Le clin d’oeil à l’ordinateur du chef-d’oeuvre de la SF, 2001, l’Odyssée de l’espace n’échappera à personne. HAL est l’acronyme de  » Hybrid Assistive Limb « . Comprenez :  » membre assistant hybride « .

Utilisés en médecine physique et de réadaptation depuis une vingtaine d’années, les exosquelettes n’ont jamais été plus  » in « , dans le domaine de la santé : les chercheurs japonais affirment que 75 % des personnes ayant testé leur HAL ont montré des signes d’amélioration de la marche.

HAL est équipé de techniques de gravité artificielle, pour aider, en particulier, des gens ayant subi des lésions cérébrales. Mais une des grandes avancées de HAL, c’est que c’est une combinaison totalement personnalisable. La personne qui s’en sert pourrait ainsi ne souffrir d’aucun handicap, mais juste avoir envie d’améliorer ses performances de course ou d’endurance. De quoi titiller sérieusement Charles Perrault qui imagina ses fameuses bottes de sept lieues…

Partner Content