© iStock

Les plus grands derbies du monde, partie 3 : la religion du Old Firm et la ferveur de l’Andalousie

Il existe des derbies footballistiques partout dans le monde. Les passions qu’ils déchaînent et rivalités qu’ils exacerbent ne sont pas les mêmes d’une ville à l’autre, d’un pays à l’autre ou d’un continent à l’autre. Mais quels sont les derbies les plus acharnés de la planète foot ? Aujourd’hui, nous déposons nos valises à Glasgow pour un derby teinté de religion et à Séville pour le choc entre le Bétis et le FC.

UN OLD FIRM TEINTE DE GUERRE RELIGIEUSE : CELTIC – RANGERS

Le derby de Glasgow est celui où la religion joue le rôle le plus important. D’un côté, le Celtic, club catholique dont les supporters sont issus d’un des quartiers les plus pauvre de la ville. De l’autre, les protestants des Rangers. La haine entre les deux clubs est si intense qu’au cours des vingt dernières années, l’ Old Firm, comme on l’appelle, a causé la mort de quinze personnes. Lors de ces matches, il y a toujours des incidents. En mars 2011, l’arbitre a brandi treize carton jaunes en tout et trois bristols rouges aux joueurs des Rangers. Après le match, des bagarres ont éclaté, causant de nombreux blessés et 34 arrestations. On a calculé que les frais liés à la sécurité lors des derbies frôlaient les quarante millions d’euros par an.

De la violence, il y en a toujours eu lors des matches opposant les deux clubs. Après une bagarre générale en 1980, la fédération écossaise a interdit la vente d’alcool dans les stades, mais l’ambiance est restée tendue. En 1999, un arbitre a été touché par plusieurs fusées que les fans du Celtic avaient lancé sur le terrain. Il a été soigné pendant de longues minutes à même la pelouse. Depuis, le match se joue à midi.

On a longtemps cru qu’il était impossible d’être transféré d’un club à l’autre mais en 1989, les Rangers ont transféré Mo Johnston du FC Nantes, qui avait auparavant joué au Celtic. Pire: il était catholique. Résultat: un véritable tollé des deux côtés. Des fans des Rangers se sont réunis devant Ibrox Park pour brûler leurs écharpes aux couleurs du club protestant tandis que les supporters du Celtic lui vouent depuis lors une haine féroce.

À Glasgow, l'Old Firm est forcément rugueux comme le démontrent ici Ryan Kent (à gauche) et Scott Brown.
À Glasgow, l’Old Firm est forcément rugueux comme le démontrent ici Ryan Kent (à gauche) et Scott Brown.© BELGAIMAGE

LA FERVEUR ANDALOUSE : REAL BETIS – FC SÉVILLE

Le derby opposant le Real et l’Atlético de Madrid est le plus prestigieux d’Espagne mais le plus ardent, c’est le derby andalou opposant le Betis et le FC Séville. On l’a encore vu récemment en Coupe lorsque Joan Jordán (FC Séville) a été touché par une barre métallique lancée des tribunes.

Séville est une ville folle de football. Les supporters du Real Betis sont fanatiques et ont juré fidélité à leur club. Ils ont été élus plus d’une fois meilleurs fans d’Espagne, même si ceux du FC Séville ne leur doivent pas grand-chose à ce niveau. Lors de chaque match, la passion est à son comble et avant le derby andalou, la tension est palpable en ville.

Hormis l’incident mentionné plus haut, il est rare que le derby dérape encore. La mort du joueur de Séville Antonio Puerta n’y est pas pour rien, même si elle n’a rien à voir avec le derby. Le défenseur, qui avait effectué ses débuts en équipe nationale un an plus tôt, est décédé d’un arrêt cardiaque lors du match contre Getafe en 2007. Les supporters des deux clubs ont communié dans le deuil. Pourtant, ils sont toujours presque aussi content lorsque le rival perd que lorsque leur club l’emporte.

Un derby sévillan en 2008: Capi (Real Betis) et Aquivaldo Mosquera (FC Séville) donnent tout pour s'emparer du cuir.
Un derby sévillan en 2008: Capi (Real Betis) et Aquivaldo Mosquera (FC Séville) donnent tout pour s’emparer du cuir.© BELGAIMAGE

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content