Le chef de la Défense promet à ses hommes présents en Roumanie un retour avant fin juillet

(Belga) Le Premier ministre belge Alexander De Croo et le « patron » de l’armée belge, l’amiral Michel Hofman, sont allés mercredi à la rencontre des quelque 250 militaires belges déployés en Roumanie afin de renforcer le flanc oriental de l’Otan face à une Russie agressive, qui mène depuis près de deux mois une guerre sur le territoire de l’Ukraine voisine.

« Je suis très content de vous rencontrer ici », a affirmé le chef du gouvernement à un échantillon de ces militaires, lors d’un entretien sur la base aérienne Mihail Kogalniceanu, située à deux pas de la ville portuaire de Constanta, sur la mer Noire. M. De Croo a rappelé qu’il avait assisté au départ du gros du contingent belge le 8 mars dernier à l’aéroport militaire de Melsbroek après que l’Otan eut décidé d’activer – pour la première fois de son histoire – sa force à haut degré de préparation, la VTJF, à la suite de l’invasion de l’Ukraine par Moscou. La Belgique y affecte cette année un escadron renforcé provenant du 1/3 bataillon de Lanciers (1/3L), une unité d’infanterie motorisée casernée à Marche-en-Famenne, désormais déployé à plus de 2.000 km de sa garnison. Cette mission de dissuasion vise à démontrer la détermination des trente pays alliés – unis, selon le Premier ministre – à défendre l’intégrité du territoire de l’Alliance atlantique. L’amiral Hofman a pour sa part levé une incertitude qui planait depuis le début de cette mission, entamée début mars: sa durée, initialement fixée à « trois à six mois ». Sans s’avancer sur une date précise, qui dépend de concertations en cours avec la France et les Pays-Bas, qui devraient relever les Belges, il a annoncé que tout le monde devrait être « rentré à la maison » avant le 31 juillet. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content