Equateur: libération d’un ancien vice-président condamné pour corruption

(Belga) Un juge équatorien a ordonné samedi la libération, pour raisons de santé, de l’ancien vice-président Jorge Glas, emprisonné depuis 2017 après avoir été condamné pour corruption, a annoncé son avocat Edison Loiza.

Le juge a précisé que le « grave état de santé » de M. Glas, 52 ans, justifiait sa libération. Il lui a toutefois ordonné de ne pas quitter le pays et de se présenter devant la justice de Guayaquil (sud-ouest) une fois par mois. Le gouvernement du président conservateur équatorien Guillermo Lasso a indiqué de son côté rejeter cette décision, et exprimé son « désaccord juridique », sans toutefois préciser de quelle manière il comptait agir pour s’y opposer. M. Glas, vice-président du président socialiste Rafael Correa de 2013 à 2017, et ensuite réélu en 2017 aux côtés de l’ex-président Lenin Moreno, a été condamné à six ans de prison pour avoir reçu des pots-de-vin de la firme brésilienne Odebrecht, et ensuite à huit ans de prison pour avoir exigé auprès d’entrepreneurs des subsides en échange de contrats publics. En janvier 2021, il a également été condamné à huit ans de prison pour détournement de fonds dans le cadre d’un marché pétrolier, mais cette peine n’est pas exécutive dans l’attente d’une décision en appel. Peu après son élection en 2017, M. Glas s’était livré à la justice qui enquêtait alors sur le scandale Odebrecht. Il avait été contraint de renoncer à ses fonctions après une condamnation en première instance. Le président Correa a également été condamné par contumace à huit ans de prison pour corruption en 2020. Il vit depuis 2017 en Belgique, pays d’origine de son épouse. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content