6 morts, 10 blessés graves et 27 blessés légers dans le drame du carnaval de Strépy © belga

Drame de Strépy: le conducteur placé sous bracelet électronique

Le Vif

Le 20 mars une voiture circulant à vive allure avait heurté un groupe carnavalesque, faisant 6 morts et 39 blessés.  Seul le conducteur, Paolo F., originaire de l’entité louviéroise, avait été placé sous mandat d’arrêt.

Le 20 mars, deux jeunes Louviérois ont laissé leur penchant pour la vitesse prendre le contrôle. Bilan : six morts, dix autres victimes dans un état grave et une trentaine de blessés légers. Des Gilles de Strépy- Bracquegnies et leurs proches, des amoureux du folklore qui célébraient le retour du carnaval après deux longues années de privation pour cause de mesures sanitaires. Ce devait être une journée de liesse, non de douleur. Un drame d’autant plus tragique que le comportement des deux occupants du véhicule reste à ce stade incompréhensible.

Les premiers éléments de l’enquête laissaient penser que le conducteur de la BMW qui a foncé sur le groupe de 150 à 200 personnes au petit matin n’était que légèrement positif à l’alcool et vraisemblablement négatif à la drogue. C’est ce qu’indiquaient les résultats de l’éthylotest et du test salivaire, en attendant ceux de l’analyse sanguine. Quant aux images prises par les caméras de surveillance de la rue des Canadiens, elles confirment que le véhicule est « entré comme dans un jeu de quilles », comme l’a décrit l’animateur de Bel RTL Fabrice Collignon, qui faisait partie du cortège.

Partner Content