Afrique du Sud : début du procès pour corruption de l'ex-président Jacob Zuma © belga

Afrique du Sud : début du procès pour corruption de l’ex-président Jacob Zuma

(Belga) Le procès pour corruption de l’ex-président d’Afrique du Sud Jacob Zuma a débuté, lundi, dans la ville de Pietermaritzburg. M. Zuma lui-même n’a pas assisté à la séance d’ouverture, son avocat ayant expliqué qu’il était tombé malade juste avant le début de la séance.

M. Zuma, aujourd’hui âgé de 79 ans, doit faire face à 16 chefs d’accusation de fraude, de corruption et d’extorsion dans une affaire remontant à 1999, dans laquelle il est accusé d’avoir accepté des pots-de-vin de l’entreprise française Thales alors qu’il était vice-président. Cette dernière est également en procès pour corruption et blanchiment d’argent. Le procès a été reporté à plusieurs reprises en raison de man?uvres du camp Zuma pour ralentir le processus, avec un dernier appel visant un nouveau report rejeté en février. L’ancien président, qui nie les accusations, risque une peine de 25 ans de prison. M. Zuma avait déjà été condamné, l’année dernière, à 15 mois de prison pour outrage à magistrat. Cette affaire faisait suite à la commission d’enquête Zondo sur la corruption pendant ses mandats de président, de 2009 à 2018. L’emprisonnement de l’ex-président avait entraîné une vague de protestations dans sa province natale du KwaZulu-Natal et dans les grandes villes de Johannesbourg et de Pretoria. Selon les chiffres officiels, au moins 337 personnes avaient été tuées et les dégâts s’étaient chiffrés en centaines de millions de dollars. L’armée avait dû intervenir pour stabiliser la situation. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content