Variole du singe: trois hôpitaux wallons en mesure d’assurer la vaccination

Le Vif

Il existe, en Belgique, neuf centres de référence, dépendant du fédéral, qui peuvent assurer la vaccination contre la variole du singe, dont trois sont situés en Wallonie (le CHU Liège, le CHU Charleroi et les Cliniques universitaires de Mont-Godinne), a indiqué la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, mardi, en commission du parlement wallon.

Alors que 3.040 vaccins de 3e génération viennent d’être livrés à la Belgique, la ministre a fait le point sur cette vaccination « qui doit idéalement avoir lieu dans les quatre jours suivant le contact », a-t-elle rappelé. 

Les personnes non vaccinées contre la variole classique doivent recevoir deux doses, à au moins 28 jours d’intervalle.

Il est par ailleurs recommandé aux personnes qui pensent pouvoir bénéficier de la vaccination de contacter leur médecin généraliste ou spécialiste, qui examinera avec le centre de référence si elles y ont droit.

La vaccination, pour qui ?

À l’heure actuelle, la vaccination est réservée au personnel soignant après un contact à haut risque sans protection, aux personnes immunodéprimées après un contact à haut risque (comme un membre du même ménage infecté ou le partage de vêtements, de literie ou d’ustensiles de cuisine avec un patient présentant une éruption cutanée) et aux personnes après un contact à très haut risque (contact sexuel, contact prolongé de peau à peau avec une personne présentant une éruption cutanée ou une plaie).

En principe, les personnes vaccinées contre la variole classique ne reçoivent pas de nouveau vaccin, sauf en cas de trouble du système immunitaire, a enfin indiqué Christie Morreale.

Plus de 3.000 nouveaux cas en une semaine

La variole du singe continue de progresser dans de nouveaux pays. Près de 9.300 cas ont été identifiés dans 63 pays, plus de 3.000 supplémentaires en une semaine, a affirmé mardi à la presse à Genève le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Comme il l’avait laissé entendre, Tedros Adhanom Ghebreyesus a affirmé que le prochain Comité d’urgence sur cette question aura lieu la semaine prochaine. Ces spécialistes devront évaluer si la variole du singe constitue une urgence sanitaire de portée internationale.

Les symptômes

Parmi les symptômes de la variole du singe, une forte fièvre se change rapidement en éruption cutanée. Très souvent sans conséquence, la pathologie ne dure que deux à trois semaines. Un vaccin existe, mais l’OMS ne recommande pour le moment pas de campagne massive dans les différents pays.

Trois personnes au total sont décédées, selon l’organisation.

Partner Content