© Getty images

Variole du singe: davantage de personnes éligibles à la vaccination à partir de la semaine prochaine

Le Vif

Davantage de groupes de personnes considérées comme « à risque » de contracter la variole du singe pourront se faire vacciner contre cette maladie à partir de la semaine prochaine, a annoncé le « Risk Management Group ».

Jusqu’à maintenant, le nombre de personnes qui se présentent rapidement dans un des neuf centres de référence après un contact à haut risque avec une personne malade est en effet « limité », admet le RMG. La vaccination est actuellement déjà possible pour certains groupes de population. Il s’agit essentiellement des personnes ayant eu dans les jours précédents un contact « à haut risque » (personnel de santé ou personnes immunodéprimées) voire « à très haut risque » (les autres) avec un individu porteur de la variole du singe, via les fluides corporels, un contact peau à peau prolongé en présence d’éruptions ou de plaies, ou l’utilisation de la même literie, par exemple.

   À partir de la semaine prochaine, quatre autres « groupes » viennent s’y ajouter. Le RMG liste « les travailleurs du sexe, masculins et transgenres », les « personnes atteintes de troubles immunitaires et d’une forte probabilité d’infection », le « personnel de laboratoire prenant en charge les cultures virales », ainsi que les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, mais sous certaines conditions. Il faudra en effet que ces derniers soient « séropositifs ou reçoivent un ‘traitement HIV-Prep' » et qu’ils aient « eu au moins deux MST (maladies sexuellement transmissibles, NDLR) au cours de la dernière année », ajoute le RMG.

   Les personnes de ces nouveaux groupes « à risque » sont estimées à 2.000, ajoute le RMG. Si les conditions sont remplies, la personne désireuse de se faire vacciner peut recevoir une première dose à partir de la semaine prochaine, et la seconde à l’automne, quand les vaccins achetés par la Belgique auprès de Bavarian Nordic commenceront à être livrés.

   Les autorités devraient « prochainement » renseigner un endroit fournissant des informations plus détaillées aux citoyens pensant être éligibles à la vaccination. Sciensano va également publier la semaine prochaine une mise à jour des recommandations aux prestataires de soins, indique le RMG.

Partner Content