© Belga Images

Allergies: une avancée importante découverte par des chercheurs de la VUB

Des chercheurs de la VUB ont trouvé le moyen d’isoler les substances responsables des allergies. Une avancée importante puisque 30% de la population européenne est touchée par les allergies.

Des scientifiques du groupe de recherche « Skin Immunology and Immune Tolerance » du service de dermatologie de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et l’hôpital universitaire de Bruxelles (UZ Brussel) ont trouvé une méthode innovante pour isoler facilement les substances qui déclenchent les allergies dans le sang. L’information a été communiquée ce vendredi. Il s’agit d’une étape importante vers une meilleure compréhension des maladies.

Les substances que les chercheurs ont pu isoler sont les anticorps IgE. Ces derniers jouent un rôle important dans les maladies allergiques, telles que l’asthme, le rhume des foins, l’allergie alimentaire et l’anaphylaxie. Jusqu’à présent, l’isolement des anticorps IgE à partir du sang n’était possible que dans des laboratoires hautement spécialisés, mais grâce à la nouvelle méthode, les anticorps peuvent être isolés avec peu de moyens.

« Les anticorps IgE provoquent souvent des réactions allergiques dans les poumons, le nez, les intestins et la peau. Ces anticorps jouent également un rôle dans les maladies auto-immunes. Grâce à cette méthode, chaque « laboratoire de sciences de la vie » est désormais en mesure d’isoler des molécules d’IgE pour la recherche, rapidement et à des coûts acceptables », déclare Jan Guthermuth, professeur à la VUB.

Avancée importante

Il s’agit d’une avancée importante, car plus de 30 % de la population européenne souffre d’une ou plusieurs maladies allergiques. Grâce à ces nouvelles méthodes, les chercheurs et les médecins pourront établir un meilleur diagnostic et mettre en place un traitement préventif ciblé.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content