La démence touche moins les tribus amazoniennes que les Occidentaux

Celine Bouckaert
Celine Bouckaert Journaliste

« Quelque chose dans le mode de vie préindustriel des Tsimanes et des Mosetén doit contribuer à les protéger davantage contre la démence », avance Margaret Gatz, autrice principale d’une étudie menée à l’Université de Californie du Sud.

Des chercheurs de l’université de Californie du Sud à Los Angeles ont étudié l’état mental de deux tribus amérindiennes d’Amazonie, les Tsimanes et les Mosetén. Seul 1% des personnes âgées y étaient atteintes de la maladie d’Alzheimer, soit l’un des taux les plus bas au monde. En Europe, environ 7% de la population de plus de 60 ans était atteinte de démence en 2018, un chiffre qui a augmenté depuis, car l’âge moyen des Européens croît d’année en année. « Quelque chose dans le mode de vie préindustriel des Tsimanes et des Mosetén doit contribuer à les protéger davantage contre la démence« , avance Margaret Gatz, autrice principale de l’étude.

Les membres des tribus ont été soumis à des scanners cérébraux, des tests cognitifs et neurologiques et des questionnaires. Les scientifiques n’ont détecté que cinq cas de démence dans un groupe de 435 Tsimanes, et un seul cas parmi les 169 Mosetén âgés de plus de 60 ans.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content