Port du masque: Frank Vandenbroucke favorable à son maintien chez les médecins et en pharmacie

Le Vif

Le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, a souhaité dimanche le maintien du port obligatoire du masque buccal dans les hôpitaux et dans les pharmacies, ainsi que lors de visites chez un médecin.

Cette question sera à l’agenda du comité de concertation (Codeco) qui réunira vendredi les principaux ministres du gouvernement fédéral et les entités fédérées pour faire le point sur la situation sanitaire, alors que la baisse des indicateurs de la pandémie de coronavirus se poursuit, selon l’Institut de santé publique Sciensano.

   Il n’existe que peu d’opposition à l’abolition de l’obligation du masque buccal dans les transports publics, a affirmé dimanche M. Vandenbroucke à la chaîne de télévision privée flamande VTM. Mais dans le secteur médical, le masque pourrait encore être utile, a-t-il souligné.

   Le ministre a dit s’attendre à ce que le virus circule de moins en moins dans les prochains mois à venir, tout en tenant comme possible une nouvelle recrudescence de la pandémie à la rentrée. « Ce serait plutôt étrange s’il n’y avait pas de nouvelle vague », a-t-il déclaré.

   M. Vandenbroucke a par ailleurs appelé les syndicats et les employeurs du secteur de la santé à parvenir rapidement à un accord sur les conditions de travail. « J’ai 100 millions d’euros disponibles, structurellement, pour le secteur fédéral des soins« , a-t-il dit. « Cet argent peut être utilisé, par exemple, pour donner une petite prime supplémentaire. J’espère que je recevrai très bientôt une proposition sur la façon dont nous pouvons utiliser ces 100 millions. Ce n’est pas une somme extrêmement importante, mais c’est quelque chose qui peut être aidé financièrement » le secteur, comme pour faire quelque chose pour mieux rétribuer les prestations irrégulières du personnel, a ajouté le ministre.

Partner Content