Covid: une nouvelle dose de rappel pour tous les adultes à la rentrée?

Le Vif

Plus de 500.000 Belges ont déjà reçu une quatrième dose de vaccin anti-Covid. Un rapport du Conseil supérieur de la santé propose une nouvelle dose de booster pour tous les adultes à la rentrée.

A partir du mois de septembre, toutes les personnes âgées de plus de 18 ans pourront recevoir leur deuxième dose de rappel contre le Covid. Pour ce nouveau rappel, les groupes à risque et les travailleurs de la santé seront prioritaires. C’est ce que recommande un rapport du Conseil supérieur de la santé que nos confrères de Het Laatste Nieuws ont pu lire. Sur base de cet avis et de celui de la Task Force Vaccination, les ministres de la Santé décideront qui sera invité pour un rappel et à quel moment. Ils doivent se prononcer ce mercredi: une réunion de la conférence interministérielle (CIM) Santé publique est annoncée.

Le Conseil supérieur de la santé (CSS) rappelle tout d’abord l’importance de la première dose de rappel pour tous les adultes, pour les enfants et adolescents à risque de maladie grave et, particulièrement, pour les plus de 65 ans et pour les personnes souffrant de pathologies sous-jacentes et/ou d’un système immunitaire affaibli. En Wallonie et à Bruxelles, le taux de couverture du premier rappel est encore plus faible : en Flandre, 85 % des adultes ont fait la troisième dose, alors que seulement 67 % l’ont faite en Wallonie et 49 % à Bruxelles.

Dans sa proposition d’opérationnalisation de la Task Force vaccination, le CSS stipule que les invitations à la vaccination devraient être envoyées au début du mois de septembre (au plus tard mi-septembre) avec une vaccination des groupes à risque avant le mois d’octobre, et une vaccination avant novembre pour les autres groupes moins prioritaires.  Pour la réalisation de ce calendrier, il est important de tenir compte des intervalles entre les différentes doses. Ainsi, un délai de minimum trois mois (idéalement six) entre le premier et le deuxième booster est nécessaire, sauf, encore une fois pour les personnes à risque.Toutes les personnes jugées en bonne santé, sont considérées comme une « priorité faible » et n’entreraient potentiellement pas, selon le CSS, dans les recommandations d’une 4e dose.  Actuellement en Belgique, 378.000 personnes de 65 ans et plus ont été vaccinées entre mai et juillet 2022, elles devraient être 2.077.000 à recevoir une quatrième dose lors de cette campagne de rappel.

Risque supplémentaire

Fin juin déjà, les ministres de la Santé appelaient les personnes dont l’immunité est diminuée à se procurer leur dose de rappel si ce n’est déjà fait. « Ceux qui n’ont pas encore reçu leur quatrième dose courent un risque supplémentaire de développer le Covid-19 et doivent dès lors veiller à la recevoir le plus vite possible. Un courrier de rappel sera envoyé à cette fin », estiment les ministres de la Santé. La CIM rappelle également que les personnes dont l’immunité est fortement réduite, comme les transplantés, les dialysés et certains patients qui prennent des immunosuppresseurs lourds et qui ont moins bien réagi à la vaccination, peuvent depuis peu recevoir le médicament Evusheld par l’intermédiaire de leur spécialiste, qui les protège efficacement pendant six mois supplémentaires.

Partner Content