Covid: la Flandre adopte une nouvelle approche

Le Vif

La région flamande a décidé de procéder d’une autre manière pour rechercher les cas contacts au coronavirus. Après deux ans, le contrat conclu avec le consortium des call-centers et des caisses d’assurance maladie touchera bientôt à sa fin. À la place, une nouvelle application publique ‘GovApp’ a été développée, avec 30 « agents multifonctionnels ». Si le nombre de cas de Covid-19 augmente à nouveau sensiblement, 350 agents peuvent être mobilisés, annonce vendredi l’agence flamande de santé Zorg en Gezondheid.

Depuis deux ans, la Flandre collabore avec un consortium. Ces deux années, près de 8 millions d’appels téléphoniques ont été passés, 175.000 visites à domicile ont été effectuées et près de 2,3 millions de personnes infectées ont été contactées et informées.

   Le contrat avec les centres d’appels expire le 31 mai. Cela ne signifie pas que la recherche de contacts s’arrêtera, mais la Flandre veut changer de système. « Nous intégrons les connaissances et l’expérience accumulées dans un nouveau système avec une équipe plus petite et davantage d’instruments numériques », explique Joris Moonens, porte-parole de l’Agence Zorg en Gezondheid.

   Désormais, la Région veut travailler avec l’application ‘GovApp’. Sur cette application, les personnes testées positives peuvent être contactées et informées. Lors d’un test, les personnes seront invitées à installer l’application.

   Pour les personnes qui n’utilisent pas ou ne peuvent pas utiliser l’application, la recherche de contacts par téléphone sera toujours possible. À cette fin, le gouvernement flamand travaille avec une équipe de 30 « agents multifonctionnels » qui peuvent aussi bien appeler que venir à domicile.

Partner Content