Triumph TE-1, la moto électrique britannique 100% fun

La marque Triumph jouit d’une gamme particulièrement fournie : roadsters sportifs, trails de tourisme, modèles vintage ou encore sportives sensationnelles. Cette fois, l’enseigne de Hinckley tente une incursion électrique avec la TE-1, qui reprend le look et des détails des roadsters Speed et Street Triple.

Le développement de la Triumph électrique a commencé en 2018. Et les résultats donnent confiance à ses concepteurs, car la TE-1 dépasse largement l’autonomie en conditions réelles des motos électriques équivalentes disponibles aujourd’hui : 161 km. Cela peut prêter à sourire, mais Triumph ne cache pas privilégier l’utilisation ludique et ne positionne pas sa TE-1 comme une machine de tourisme. Cela dit, 161 km suffiront largement à des navetteurs qui décideraient de l’utiliser pour se rendre (et revenir) au travail. La machine dispose d’un système de récupération d’énergie au freinage pour maximiser l’exploitation des ressources. En tout cas, la puissance de 177 ch promet un niveau d’accélération digne des plus gros cubes thermiques, c’est-à-dire 3,6 s de 0 à 100 km/h.  Autre constat encourageant : la recharge de la batterie de 0 à 80% ne demanderait que 20 minutes puisque le chargeur supporterait un flux jusqu’à 50 kW en courant continu.

Affichage 100% digital, de quoi suivre de près l’autonomie de la TE-1.

Agilité

Avec ses 220 kg, la moto peut être qualifiée de légère, en tout cas dans le monde des enclumes électriques (la plus proche concurrente pèse au moins 25% de plus, soit 275-280 kg). La Triumph TE-1 affiche donc un rapport poids/puissance inégalé dans sa catégorie. Equipée de composants haut de gamme (Brembo, Öhlins), la TE-1  concentre tout pour satisfaire le motard sportif.  Pour développer son premier roadster 100% électrique, Triumph a collaboré notamment avec Williams Advanced Engineering, Integral Powertrain Ltd et l’Université de Warwick. Le défi fut évidemment de compacter toute l’ingénierie électrique dans un ensemble compact et léger. Le moteur synchrone à aimant permanent possède un onduleur intégré et le système de refroidissement – tant pour le moteur que pour la batterie – est de type liquide. La marque ne confirme pas encore de date de commercialisation, mais au rythme de son évolution, elle pourrait arriver dans les showrooms en 2024-2025.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content