© GF

Renault Austral, l’anti-Peugeot 3008

Laurent Blairon journaliste

Le Renault Austral sera le nouveau fer de lance de la gamme SUV du constructeur français. Frère jumeau (techniquement) du récent nouveau Nissan Qashsai, il fait le plein de modernité pour relancer Renault sur un segment très disputé, et affronter plus efficacement le Peugeot 3008.

Long de 4,51 m, le Renault Austral s’annonce accueillant pour une famille moyenne. SA banquette arrière coulisse pour adapter l’espace aux genoux et les dossiers sont réglables en inclinaison. Le coffre est vaste et modulable. Celui qui s’arrête à prendre la succession du Kadjar adopte un look beaucoup plus moderne, dans l’esprit des nouveaux codes de design Renault. On retrouve des feux à diodes en forme de C pour se distinguer de la masse. Cela dit, les proportions connues du Qashqai sont assez flagrantes. Dans l’habitacle, le nouveau tableau de bord Open R se constitue de deux écrans subtilement séparés par des ouïes d’aération. Si la plupart des fonctions sont accessibles tactilement, il reste des boutons physiques pour la climatisation, par exemple.

Le nouveau tableau de bord OpenR fait la part belle aux écrans digitaux, mais conserve des commandes classiques.
Le nouveau tableau de bord OpenR fait la part belle aux écrans digitaux, mais conserve des commandes classiques.© GF

Sous le capot Renault abandonne le Diesel au profit de moteurs à essence toujours aidé par le courant électrique. Sous forme d’hybridation légère 12V, 48V ou auto-rechargeable E-Tech pour des puissance variant de 140 à 200 ch. Une variante hybride rechargeable renforcera la gamme plus tard. Quant à un éventuel moteur électrique, Renault laissera cette solution à un autre nouveau modèles à venir (nouveau Scénic).

Parmi ses originélités, le Renault se déclinera dans une version à 4 roues directrices, un système très connu chez Renault et qui est ici à sa 3e génération. Ce faisant, ce SUV d’un certain gabarit promet une agilité inédite dans le segment, tant pour manoeuvrer en ville que pour aborder des portions de routes sinueuses. Renault comptabilise à 32 le nombre d’assistances à la conduite, ne faisant l’impasse sur aucun système disponible actuellement, mme le freinage automatique d’urgence en marche arrière est prévu.

Esprit Alpine

Renault ne suprend pas vraiment avec cet Austral, sauf en ce qui concerne les niveaux d’équipement. En effet, une finition sportive adopte le nom Esprit Alpine, et donc le fameux logo de la firme de Dieppe. Il ne s’agirait que d’esthétique et non de versions plus puissantes. Les prix seront divulgués à l’automne prochaine, lors de la commercialisation de l’Austral. Cela dit, l’entrée de gamme devrait dépasser, facilement, les 32.000 euros.

Partner Content