Paul Smith imagine la Mini Recharged, du rétrofit sur-mesure et responsable

Le couturier anglais Paul Smith est un amateur de voitures. Sa mythique Mini striées de toutes les couleurs est d’ailleurs l’une des meilleures ambassadrices de sa griffe.  Il est à l’origine d’un nouveau projet qui électrise intelligemment une ancienne Mini.

En 1998, Paul Smith donnait vie à la « Mini Paul Smith Edition », série limitée à 1800 exemplaires. Créée en partenariat avec le Groupe BMW, cette Mini Recharged est un hommage à cette série sépaciale, dont elle reprend le bleu caractéristique, d’ailleurs identique à celui de la chemise préférée du créateur. Mr Smith explique avoir souhaité s’attaquer à nouveau au mythe automobile de Mini, mais dans le respect respect du patrimoine de son inventeur, Sir Alec Issigonis, le créateur de la première Mini : « Quand vous emménagez dans l’appartement de votre vieille tante ou grand-mère, on ne refait pas tout à neuf par respect. On le modernise par petites touches et on préserve en tout cas la base». C’est aussi le cas ici puisque la conversion à l’électricité n’est pas définitive, la voiture peut-être rééquipée, plus tard, de son moteur thermique et de tout ce qui va avec.

A 75 ans, le couturier n’a rien perdu de sa créativité, ni de son amour pour l’automobile, les Mini en particulier.

Habillage brut

Dans l’habitacle, il a renoncé aux habillages inutiles. La carrosserie brute, à nu, domine, on observe même les soudures apparentes de la carrosserie. Les tapis de sol et les sièges sont réalisés en matériaux synthétiques recyclés et pour la petite touche de style, la ceinture de sécurité est orange.  Le tableau de bord est réduit à sa plus simple expression et tout le volet infodivertissement est laissé à votre smartphone – qui contient déjà tout ce dont vous avez besoin (GPS, heure, musique) – que vous pouvez fixer sur un simple support aimanté. Détail sympa : pour aider les grands gabarits à s’installer à bord et en ressortir, le volant est amovible, comme dans une voiture de course.

L’habitacle est très dépouillé, presque trop brut. C’est pour cela qu’il séduit.

72 kW

Pour la mouvoir, un moteur électrique de 72 kW suffit à procurer le dynamisme nécessaire pour circuler dans un trafic de 2022.  Installé à l’avant, ce moteur est masqué par une plaque peinte en vert citron, une touche de gaieté typique de Paul Smith. Grâce à sa batterie (capacité non révélée), la mini-citadine accomplirait 160 km avant de devoir être rechargée. Malgré sa conception ancienne, cette voiture est en réalité très pertinente même en 2022, où l’on prend conscience du besoin de limiter l’usage de la matière et de l’énergie. La Mini Recharged est aussi une nouvelle et intéressante réflexion sur la pertinence de convertir de vieilles belles autos en voiture électrique, ce qu’on appelle le rétrofit.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content