© ISTOCK

Les pneus hiver sont-ils vraiment utiles ?

Melanie De Vrieze
Melanie De Vrieze Freelance

Les pneus hiver augmentent la sécurité lorsqu’il neige et que les températures sont basses. Mais sont-ils réellement utiles ? Car dans notre pays, qui ne connaît pas d’hivers très rigoureux, les assureurs ne les imposent pas.

Les pneus hiver ne sont pas seulement utiles en cas de fortes chutes de neige, comme on a pu le constater lors de l’offensive hivernale du début décembre. Ils démontrent également leur efficacité lorsqu’il fait froid et pluvieux.  » Lorsqu’il fait moins de 7 °C, il est judicieux d’opter pour les pneus hiver « , explique Joni Junes du VAB. Ils sont réalisés dans un caoutchouc plus tendre, qui offre une meilleure tenue de route.  » Grâce à une adhérence accrue à la route, le véhicule dérape moins vite.  »

Qu’il pleuve ou qu’il neige, les pneus hiver freinent plus court. A 50 km/h, la distance de freinage d’un véhicule est de 30 mètres avec des pneus hiver et 60 mètres avec des pneus été. Lors de l’offensive hivernale, le VAB a été appelé pour de nombreuses tôles froissées à la suite de dérapages.  » Les pneus hiver améliorent la tenue de route, mais cela ne suffit pas, avertit Joni Junes. Le comportement du conducteur joue également un grand rôle. Il convient en effet d’adapter sa vitesse, ce qui n’est pas toujours le cas.  »

Pas obligatoire

 » Les assureurs sont tous convaincus des avantages des pneus hiver « , explique Wauthier Robyns, porte-parole de l’union professionnelle Assuralia. Pourtant, en Belgique, ils ne sont pas obligatoires.  » L’assurance auto obligatoire ne comporte aucune clause légale ou contractuelle imposant les pneus hiver. On observe que certains assureurs accordent des ristournes en fonction des équipements de sécurité du véhicule, dans le cadre de la prévention ou de leur politique commerciale. La plupart du temps, ils privilégient les systèmes à déclenchement automatique comme le régulateur de vitesse intelligent, les capteurs de distance de sécurité, les capteurs de recul ou d’angle mort. Ils sont intégrés à la voiture, ce qui n’est pas le cas des pneus hiver qu’il faut penser à faire placer à chaque automne.  »

Par ailleurs, les hivers ne sont pas aussi rigoureux en Belgique que dans le grand Nord.  » Chez nous, il ne neige que quelques jours par an, constate Joni Junes. Chez certains de nos voisins, les pneus hiver sont obligatoires. Il faut donc en tenir compte quand on part aux sports d’hiver.  »

Et Wauthier Robyns d’ajouter :  » Quand on quitte la Belgique pour se rendre dans un de ces pays, on est assuré en cas d’accident, même sans pneus hiver. Le conducteur pourra être verbalisé, mais sera couvert par son assurance.  »

Avaleurs de kilomètres

Le VAB recommande surtout les pneus hiver à ceux qui parcourent beaucoup de kilomètres, par exemple pour le travail ou les déplacements quotidiens.  » Pour ceux qui ne prennent la voiture que de manière sporadique et qui peuvent s’en passer lorsque les conditions météorologiques sont exceptionnelles, les pneus hiver sont sans doute un investissement superflu « , poursuit Joni Junes. De plus en plus de particuliers optent pour des pneus quatre saisons – le compromis entre pneu été et pneu hiver.  » Ce n’est toutefois pas une solution lors de conditions météo extrêmes comme au début décembre.  »

L’écart de prix entre les pneus hiver et été n’est pas très grand (lire à ce propos  » Un investissement qui vaut la peine « ).  » Il faut cependant tenir compte de suppléments pour le montage des pneus hiver sans jantes et le stockage des pneus. La durée de vie des pneus hiver est en moyenne de cinq ans. Et comme l’échange a lieu tous les six mois, les pneus été s’usent d’autant moins.  »

Un investissement qui vaut la peine ?

En 2016, le VAB a enquêté sur le prix des pneus hiver auprès de plusieurs centrales de pneus.  » Un jeu de quatre pneus été coûte environ 242 euros, dit Joni Junes. Pour quatre pneus hiver sans jantes, vous paierez 250 euros. Avec jante, il vous en coûtera 580 euros, mais vous paierez moins cher au moment de l’échange, qui sera aussi plus rapide. Par ailleurs, il faut aussi tenir compte du stockage.  » Lorsqu’on n’a pas de lieu sec et frais à sa disposition, les pneus doivent être stockés chez le garagiste ou à la centrale de pneus, pour un coût moyen de 30 euros par an. « 

Partner Content