© GF

L’Alpine A110 produite chez Lotus ?

Laurent Blairon journaliste

C’est une nouvelle qui n’a pas manqué de faire du bruit dans le milieu des passionnés d’automobiles françaises, et d’Alpine en particulier. Le prochain coupé sportif de la marque pourrait être délocalisé en Angleterre.

Relancée en 2017 avec l’actuelle Alpine A110, l’usine historique de la berlinette bleue (et des Renault les plus sportives), à Dieppe, est loin d’atteindre la rentabilité espérée. D’après les dernières statistiques, le site de Seine-Maritime ne tournerait qu’à moins de… 10% de ses capacités. Chaque année, 30000 Alpine (ou, en tout cas, 30000 véhicules) pourraient sortir des ateliers de Dieppe, alors que moins de 3000 ont été construits en 2021. En d’autres mots, une situation intenable. A ceux qui parlent de sacrilège à l’évocation du départ du coupé français de la côte normande, le Directeur Général de Renault, Luca de Meo, oppose le réalisme économique, affirmant que la passion seule ne peut plus justifier de telles dépenses.

Le SUV en 2024

Cela ne signifie pas pour autant que le spectre de la fermeture plane sur l’usine de Dieppe. Au contraire, la marque a confirmé – début de cette année, que le site assemblera bien le futur SUV sportif Alpine, un engin 100% électrique. Un type de véhicule qui pourrait séduire un plus large public et donc avoir besoin de la capacité totale de Dieppe. Dans le jeu des économies d’échelle au sein de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, ce SUV Alpine reprendrait la base du Nissan Ariya et de la Mégane électrique, en phase decommercialisation à l’heure d’écrire ces lignes. Les rumeurs vont dans le sens d’une sorte de sportive surélevée plutôt que d’un SUV pur jus. L’engin devrait être présenté dès 2024.

Il ne s'agit que d'une étude de style, mais pourquoi pas...
Il ne s’agit que d’une étude de style, mais pourquoi pas…© GF

Pour revenir au coupé sportif qui remplacerait l’actuelle A110, Renault évoque de plus en plus ses relations avec Lotus, le constructeur anglais qui, malgré ses envies de SUV (lui aussi) – dont le premier modèle vient d’être présenté (le Eletre) – conservera une gamme de petits coupés. L’Alpine reposerait sur une base produite par Lotus, en Angleterre. Si on ne sait pas encore à quoi ressemblera l’engin, une « piste » pourrait venir d’un récent concept Alpine développé en collaboration avec l’institut européen de design de Turin. Baptisé A4810 (en référence à l’altitude du Mont Blanc, 4810 m), le prototype ne manque certainement pas d’allure… A suivre.

Partner Content