© PG

La Peugeot 508, entre berline et coupé

La marque au lion chasse désormais sur les terres des constructeurs premium, avec des modèles dont le style et la qualité perçue ont fait un bond en avant. Il ne pouvait en être autrement avec la nouvelle 508, porte-drapeau de la gamme.

Le modèle change de peau et surfe sur la vague des berlines/coupés (un break sera aussi proposé), avec un pavillon fort profilé (le toit pointe à 1,40 m du sol, soit 6 cm de moins que l’ancienne 508) et un hayon qui rend la voiture plus pratique à charger qu’une berline classique. Un genre qui pose cette 508 en concurrente des Audi A5 Sportback, BMW Série 4 Gran Coupé et Volkswagen Arteon.

La Peugeot 508, entre berline et coupé
© PG

La nouvelle 508 se distingue aussi par ses portes sans encadrement, un trait de style que l’on retrouve habituellement chez les coupés. Cette finesse de ligne s’accompagne d’un petit régime (70 kilos de moins que l’ancien modèle). Gros changements également à bord, où l’on trouve le fameux  » i-cockpit  » cher à la marque, composé d’un tout petit volant (façon jeu vidéo) et de cadrans disposés en hauteur. Un concept qui plaît à certains mais pas à d’autres… Tout le monde apprécie par contre la qualité générale de la planche de bord et son dessin original, qui évoque l’univers de l’aviation. A l’arrière, la banquette est un peu ferme mais l’habitabilité correcte : malgré le pavillon fort profilé, les passagers n’ont pas la tête dans le plafond. Sous le capot, en attendant la version hybride plug-in, la 508 propose deux versions à essence (1.6 turbo de 180 ch ou de 225 ch) et trois diesel (1.5 BlueHDi 130 ch et 2.0 BlueHDi de 163 ou 177 ch). La boîte manuelle (uniquement sur 1.5 HDi 130) est peu précise et on lui préfère l’automatique, douce, à huit rapports.

En bonne Peugeot, cette 508 offre un excellent compromis confort/tenue de route. Une voiture à découvrir, d’autant qu’elle coûte moins cher que ses concurrentes allemandes, auxquelles elle n’a pourtant pas grand-chose à envier.

Par Olivier Maloteaux.

EN CHIFFRES

Moteur:

1,6 PureTech 180, essence, 4 cyl. en ligne, turbo ; 1.598 cm3 / 180 ch (133 kW)/250 Nm ;

Performances:

Vitesse maxi : 230 km/h ; 0-100 km/h en 7,9 s ; consommation : 5,4 l/100 km ; rejets CO2 : 123 g/km

Prix : à partir de 33.122 euros

+

Présentation soignée et originale, finition sérieuse, plaisir de conduite

Visibilité vers l’arrière, banquette arrière assez ferme, boîte manuelle peu précise (1.5 HDi)

Partner Content