© GF

BMW ne proposera plus que des cuirs durables

Laurent Blairon journaliste

Le groupe BMW rejoint le « Leather Working Group », une association à but non lucratif qui garantit les normes environnementales et sociales uniformes pour les chaînes d’approvisionnement en cuir dans le monde entier.

Nadine Philipp, responsable de la durabilité de la chaîne d’approvisionnement chez BMW Group: « Le cuir reste très demandé par nos clients, cette matière est très importante dans le segment premium puisqu’elle participe au luxe qu’ils recherchent pour leur automobile. Mais les temps changent, les consommateurs sont soucieux du traitement des matières qui habillent leur voiture, préférant des filières durables qui prônent le recyclage, l’emploi de produits de traitement naturels et le bien animal. En nous liant à The Leather Working Group nous souhaitons nous assurer d’acheter des cuirs reponsables. Cela dit, nous développons aussi des nouvelles sortes de cuir, à base de produits naturels et/ou recyclés.. »

Cuir traité… aux olives

Par exemple BMW achète déjà le cuir deson récent crossover 100% électrique iX auprès d’un fabricant certifié. Ce cuir naturel est tanné selon un procédé qui fait appel à l’extrait de feuilles d’olivier. BMW propose aussi des alternatives à la peau animale, comme l’Alcantara et le Sensatec. L’entreprise mène également des recherches sur des alternatives de cuir économes en ressources, comme le Deserttex, fabriqué à partir de fibres de cactus, et le Mirum à base de plantes. Le principal est sauf: assurer un toucher agréable et une allure soignée.

Partner Content