Alpine A110 Tour de Corse 75 : hommage bariolé

Inspirée de la mythique Alpine A110 ayant participé à l’édition 1975 du Tour de Corse, cette nouvelle série limitée s’illustre par des teintes et une décoration qui rappellent la ferveur et les exploits sportifs de la marque en 1975.

Après la A110 « Jean Rédélé » (créateur de la marque), Alpine continue de surfer sur la vague des séries spéciales Vintage avec la A110 Tour de Corse 75, qui reprend l’allure et la déco de l’illustre berlinette qui participait au rallye de l’île de beauté en 1975. La carrosserie jaune contraste avec le capot et le toit noirs profonds. Cette livrée bi-ton est complétée par des éléments graphiques noirs et blancs, caractéristiques de l’époque. La signature « Tour de Corse 75 » apposée sur l’aile avant gauche est complétée par un motif emblématique sur les portières, un liseré blanc sur le capot, et le n°7 subtilement apposé sur l’arrière en référence à la berlinette de rallye de l’époque. Les sièges baquets Sabelt Racing sont brodés au nom du Tour de Corse 75 et peuvent recevoir un harnais compétition. Le coupé sport est posé sur des jantes 18 pouces Grand Prix blanc brillant desquelles tranchant les étriers de frein Brembo orange. Cette A110 a droit à une version 300 ch de son 1.8 turbocompressé, de quoi passer de 0 à 100 km/h en 4,2 secondes.

150 exemplaires

Exclusive, l’Alpine A110 Tour de Corse 75 est limitée à 150 exemplaires dans le monde, et reçoit une plaque numérotée. Pour l’occasion elle s’équipe du nouveau système multimédia Alpine avec connectivité AndroidAuto et Apple Carpla. Elle sera réservable dans les points de vente Alpine,  à partir du vendredi 17 juin, au prix de 79.350€ TTC.

Jolis sièges brodés, pour le souvenir et l’exclusivité de cette série spéciale.

Un peu d’histoire…

Au fait, pourquoi Tour de Corse « 75 » ? L’édition 1975 de ce rallye est restée dans les livres d’histoire de la compétition automobile française pour ses nombreux rebondissements, alors que l’Alpine A110 et la Lancia Stratos HF se livrent une lutte acharnée pour la victoire. L’écart oscillait entre 5 et 30 secondes de retard pour l’A110 avant la dernière étape. C’est dans le dernier secteur chronométré que les voitures se livrèrent l’ultime bataille de ce Tour de corse, en réalisant le même temps. L’Alpine s’inclinait ainsi de peu, trente-deux secondes les séparant pour la victoire. Mais la sportive française avait prouvé tout son potentiel.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content