Maggie De Block © BELGA

Un site satirique remet Maggie De Block à sa place

Jan Herregods

Ces dernières heures, un e-mail issu du cabinet des Affaires sociales et de la Santé publique fait le buzz sur la Toile. Il s’agit d’une conversation entre Els Cleemput, la porte-parole de la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open VLD), et deux collaborateurs du site satirique TV Olen.

Il y a quelque temps, le site avait déclaré que le gouvernement voulait limiter la grossesse à six mois sous prétexte qu’une gestation de neuf mois n’est plus de notre époque : « ‘Le gouvernement fédéral souhaite réduire sensiblement la durée de grossesse. Le système de neuf mois de gestation – où les femmes sont moins ou même pas du tout disponibles pour le marché du travail – signifie en effet un poste déficitaire pour l’état, explique le ministre de l’Emploi Kris Peeters (CD&V) ».

« Faire peur aux femmes enceintes »

Suite à une réaction inquiète de la part d’une femme enceinte, le cabinet de Maggie De Block a décidé de réagir à l’article satirique. « La satire peut être amusante et parfois même hilarante » reconnaît la porte-parole de la ministre. « Mais le but ne peut pas être de faire peur aux gens, et certainement pas aux femmes enceintes ». Aussi Els Cleemput demande-t-elle d’en tenir compte et d’éventuellement retirer l’article.

« Victime de sa propre naïveté »

« Nous voulons accéder à votre demande à condition que vous annuliez toutes les décisions du ministère de la Santé publique et des Affaires sociales qui font peur aux gens ainsi que celles des ministères de vos collègues » écrivent les rédacteurs de TV Olen. « La politique peut être amusante et parfois même hilarante, mais le but n’est tout de même pas de faire peur aux gens ? » se demandent-ils.

Après une énumération de mesures entrant en ligne de compte, ils concluent par un conseil à la libérale flamande: « Peut-être que vous pourriez améliorer la santé intellectuelle de votre population afin qu’elle ne soit pas victime de sa naïveté tout en étant plus critique à l’égard de la politique de ses politiciens. Pouvez-vous vous en occuper ? »

Partner Content