© Getty Images/iStockphoto

Pourquoi la date d’un premier rendez-vous est primordiale

Stefanie Van den Broeck Journaliste Knack

Le temps où l’on organisait ses premiers rendez-vous le vendredi soir, et où l’on rendait visite à grand-mère le dimanche, est définitivement révolu.

Il y a moins de monde au café. Il y a moins de soirées branchées, et donc on souffre moins de fomo – fear of missing out – si ce premier rendez-vous déçoit. Et la conversation risque moins de tourner autour du boulot (ennuyeux !). Vous avez une excuse pour rentrer tôt, car demain il faut travailler. Et finalement, c’est un remède parfait au blues du dimanche soir. Voici les cinq arguments avancés par la journaliste américaine Lauren Larson dans le magazine GQ pour appuyer sa thèse : le dimanche est le meilleur jour pour un premier rendez-vous. Et le vendredi ne l’est certainement pas. N’hésitez pas à inverser tous les arguments susmentionnés. Quod erat demonstrandum.

Il est très probable que vous fronciez déjà les sourcils: qui s’inquiète de quelque chose d’aussi futile que du jour parfait pour un premier rendez-vous ? C’est bel et bien un point de discussion. Le site de rencontres Tawkify y a même consacré une étude : ses collaborateurs ont analysé les résultats de 1000 premiers rendez-vous (comprenez : ils ont tiré au clair dans quels cas les deux parties souhaitaient poursuivre) et ont établi un lien frappant avec le moment où s’est déroulé ce rendez-vous. Ici, le mardi soir et le dimanche soir sont sortis gagnants.

Le moment parfait diffère évidemment d’une personne à l’autre. Les personnes du matin préféreront un brunch à un dîner, et pour les workaholics, un soir de semaine n’est généralement pas possible. Experte en relations et sexologue, Rika Ponnet trouve aussi que mieux vaut faire une croix sur le vendredi soir. « Après une longue semaine de travail, on est fatigué au point que ce premier rendez-vous arrive en bout de notre to do-list. En outre, on risque d’affronter des kilomètres d’embouteillages et puis de chercher en vain une place de parking, et d’arriver énervé et stressé.

Dans ces conditions, il est difficile de s’ouvrir à l’autre, car quoiqu’on en dise un premier rendez-vous est rarement relaxant. On pourrait même le comparer à un entretien d’embauche : on n’y va pas non plus un vendredi soir, quand on est épuisé par une longue semaine de travail. On fait en sorte d’être reposé et en forme, et d’avoir bonne mine.

Pleine conscience

Eh oui, Ponnet aussi trouve que le dimanche, c’est le nouveau vendredi. « Pour beaucoup de célibataires, le dimanche est un jour de solitude. Les gens en couple passent du temps avec leurs enfants et leur famille, mais pour les célibataires c’est parfois un jour ennuyeux. En plus, le dimanche on est bien reposé de sa semaine de travail. Pour moi, le samedi soir aussi reste un bon moment. Il est évidemment vrai que cela contraint à manquer des fêtes pour ce rendez-vous – qui n’aboutira peut-être à rien – mais de cette façon on fait tout de même preuve d’un certain engagement. On libère toute une soirée pour quelqu’un : en soi, c’est déjà précieux. Il est dommage qu’aujourd’hui, à l’ère de l’abondance Tinder, les rencontres deviennent une sorte de business. Prendre un café pendant une heure, afin de savoir à qui on a affaire. Ce n’est évidemment pas ainsi que ça fonctionne. Nous avons besoin de pleine conscience : dégager délibérément du temps pour l’autre, et non cocher rapidement les points d’une liste comme un comptable. Montrez un peu d’abandon. »

Mettons: vous êtes totalement convaincu d’une rencontre le Jour du Seigneur. Alors, il y évidemment une deuxième question : qu’est-ce qu’on fait? Se rendre ensemble chez grand-mère est peut-être un peu prématuré. Là aussi, Ponnet prodigue des conseils. « Beaucoup de gens misent sur la sécurité et vont au restaurant ou au café. En cas de rencontre Tinder avec un inconnu, c’est facile de se voir dans un endroit sûr. Mais déjeuner ou dîner ensemble peut également se révéler stressant. Manger reste une occupation intime. Pensez au déjeuner d’affaires typique: ce n’est jamais vraiment très bon. » D’après Ponnet, il vaut mieux s’activer. « Une promenade en ville ou dans la nature, une exposition, un festival… On a immédiatement un sujet de conversation et on apprend à connaître l’autre de manière plus spontanée. Et il y a beaucoup moins de tension que quand on est l’un en face de l’autre au restaurant ou au café : on se focalise moins sur l’autre et davantage sur le moment passé ensemble. »

« Attention tout de même aux idées trop farfelues: c’est une idée de faire du sport ensemble, si vous aimez cela tous les deux. Mais proposer de faire un sauna pour un premier rendez-vous fera tout de même froncer les sourcils. Oui, même un dimanche après-midi. »

Partner Content