la scolie des jardins ou "Megascolia maculata" © getty

Une guêpe géante observée en Belgique

Le Vif

La plus grosse guêpe d’Europe, la scolie des jardins ou « Megascolia maculata » de son nom latin, a été observée en deux endroits différents de Belgique, a indiqué l’association de protection de la nature Natuurpunt, qui s’attend à rencontrer plusieurs autres individus.

Cette guêpe géante est une espèce d’Europe méridionale, dont les traces les plus au nord détectées auparavant se trouvaient en République tchèque. L’insecte est facile à reconnaître par sa taille imposante, d’environ 4 centimètres. Son corps est entièrement noir avec quatre taches jaunes et une tête de la même couleur. Bonne nouvelle: cette guêpe est inoffensive pour l’Homme.

Deux, ce n’est pas le fruit du hasard

Une première observation de l’espèce dans notre pays a été rapportée le 26 juin via waarnemingen.be. Un spécimen mort a été retrouvé à Bellegem, sur la terrasse d’une personne qui ne s’était pourtant pas rendue dans le Sud de l’Europe récemment. « Il est toujours difficile d’être sûr que l’insecte n’est pas venu de France, ou d’un autre pays du pourtour méditerranéen, par exemple par le biais de voyages ou de l’importation de marchandises », explique Natuurpunt.  

Quelques jours plus tard, c’est le spécialiste en insectes Arno Thomaes qui trouve un deuxième individu de l’espèce dans le centre de Saint-Nicolas. La guêpe s’était posée sur la fleur d’un artichaut dans son jardin, mais elle s’est immédiatement envolée. Lorsqu’elle est revenue, il a pu la prendre en photo et découvrir qu’il s’agissait d’une guêpe femelle de 42 millimètres.

Selon Natuurpunt, ces deux occurrences ne peuvent pas être le fruit du hasard. L’espèce, comme le font de nombreux autres insectes, profite probablement du réchauffement climatique pour se déplacer vers le nord.

D’autres spécimens en Belgique ?

Il n’est pas exclu que d‘autres spécimens soient repérés en Belgique dans les prochains jours. Reste à voir si la guêpe géante s’installera définitivement dans notre pays ou non. L’insecte peut en effet parcourir de grandes distances, ce qui rend plausible un voyage depuis le sud de la France, mais cela ne signifie pas qu’il sera capable de survivre à nos hivers. Un mystère qui sera levé si nous découvrons, d’ici quelques mois, des guêpes hivernant chez nous. Selon Natuurpunt, un tel scénario prendrait cependant plusieurs années.

Partner Content