Sur l'île de Saint-Martin, Irma a fait des milliers de sans-abris. © Behnam Sahvi/Reporters

Harvey, Irma, … en 2017, la fureur des ouragans

Thierry Fiorilli
Thierry Fiorilli Journaliste

Saint-Martin, Saint-Barthélémy, Antigua-et-Barbuda, Anguilla, Porto-Rico, Saint-Christophe-et-Niévès, les îles Vierges britanniques, la République dominicaine, la Guadeloupe, la Martinique, Haïti, Cuba, les Bahamas, la Floride, le Texas, la Géorgie… D’août à octobre, dix ouragans se succèdent et ravagent les Caraïbes et le golfe du Mexique, faisant plus de 400 morts.

Harvey, Irma, Maria et Ophelia sont les plus puissants (inégalés depuis plus de dix ans dans la zone), causant aussi près de 300 milliards de dollars de dégâts (Harvey devenant la catastrophe météorologique la plus coûteuse de l’histoire des Etats-Unis), dus aux pluies torrentielles ininterrompues durant des jours, aux vents soufflant à plus de 250 km/h et à des vagues de plus de six mètres de haut.

Plusieurs millions d’habitants des différentes îles, pays ou Etats sont évacués. Aucun lien direct avec le réchauffement climatique ne peut être établi. Pour autant, insistent les experts, la hausse des températures des océans et l’augmentation de leur taux d’humidité favorisent la formation d’ouragans du type Harvey, Irma et Maria. Ceux de catégories 4 et 5. Les plus violents.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content