(FILES) In this file photo taken on August 17, 2021, flames rise as light from the setting sun is filtered through smoke during a forest wildfire, near Gonfaron, in the department of Var, southern France. - In the Maures massif of southeastern France, the hills are beginning to turn green again one year after a fire that burned some 7,000 hectares of vegetation in the summer of 2021. But the regeneration of the Mediterranean forest, adapted to fires, could have limits. (Photo by NICOLAS TUCAT / AFP)

Feux de forêt en France: un record de surfaces brûlées dès juillet

Le Vif

Avec déjà plus de 47.000 hectares brûlés depuis le début de l’année, la France a connu dès juillet un record de surfaces incendiées, a-t-on appris vendredi auprès du Système européen d’information sur les feux de forêt (EFFIS), qui tient des statistiques comparables depuis 2006.

Depuis le 1er janvier, les incendies ont ravagé 47.361 hectares en France, selon les données datant de jeudi, a indiqué à l’AFP Jesús San Miguel, coordinateur du EFFIS, soit plus que les 43.602 hectares brûlés comptabilisés en 2019 sur l’ensemble de l’année.

   Ce record a été atteint alors que la haute saison des feux n’est pas encore terminée. Le risque reste très élevé en raison du cumul des vagues de chaleurs et d’une sécheresse exceptionnelle qui s’est durablement installée en France.

   Ce bilan provisoire est en partie le résultat des deux incendies qui ont ravagé à eux seuls en juillet plus de 20.000 hectares de forêt en Gironde.

   La moyenne de surfaces ravagées en France par les flammes est de 9.814 hectares sur la période de 2006 à 2021, selon la base de données du EFFIS qui se fonde sur les images satellites du programme européen Copernicus.

   Par le passé toutefois, cette moyenne annuelle « était de l’ordre de 45.000 hectares pour toute la France dans les années 1970-1980 », selon Jean-Luc Dupuy, directeur de recherches à l’Inrae d’Avignon.

   Cette baisse drastique avait été obtenue par une stratégie fructueuse associant prévention, patrouilles et interventions rapides sur les feux naissants. Le réchauffement climatique et l’augmentation de la biomasse forestière font toutefois peser dès à présent la menace d’incendies plus fréquents et plus intenses, y compris dans le nord du pays.

Partner Content