La crème solaire est l'allié majeur pour se protéger du soleil © iStock

« De nombreuses crèmes solaires sont nocives pour l’environnement »

Le Vif

Comme chaque année, à l’approche des grandes vacances, Test Achats attire l’attention des consommateurs sur l’impact environnemental des protections solaires alors que 40 des 51 produits testés par l’association de défense des consommateurs utilisent des filtres UV nocifs pour la planète. Des microplastiques sont par ailleurs présents dans de nombreuses crèmes solaires, signale encore l’organisation dans un communiqué publié mardi.

Test Achats a passé en revue l’impact environnemental de 51 produits au total. L’organisation a notamment analysé les filtres solaires (qui protègent la peau des rayons UV), les perturbateurs endocriniens et l’influence de certains ingrédients sur les poissons et les coraux. Les résultats sont sans appel: 40 des 51 écrans solaires testés ont un effet nocif sur l’environnement. Les filtres UV les plus écologiques sont ceux de la crème NAÏF Sunscreen SPF 30 et la Weleda Edelweiss Sunscreen Lotion Sensitive SPF 50, qui sont des filtres minéraux, fait savoir l’organisation.

« Notre message n’est évidemment pas de dire aux consommateurs de ne pas mettre de crème solaire: au contraire, celle-ci est absolument indispensable pour se protéger des rayons du soleil responsables du cancer de la peau. Nous nous adressons plutôt aux fabricants en leur enjoignant d’investir pour proposer aux consommateurs des produits qui les protègent du soleil mais préservent également notre environnement », ponctue Julie Frère, porte-parole de Test Achats.

 L’analyse menée par Test Achats montre par ailleurs que seules sept crèmes solaires sur 51 ne contiennent pas de microplastiques. L’organisation de consommateurs réitère dès lors l’appel lancé l’année dernière – et demeuré sans réponse – à la ministre fédérale de l’Environnement, Zakia Khattabi, pour intégrer d’urgence les produits solaires dans l’accord conclu à l’époque entre la ministre Marghem et les représentants du secteur des produits cosmétiques à rincer.

« Même si les produits solaires ne rentrent pas stricto sensu dans la catégorie des ‘cosmétiques à rincer’; chaque année, environ 25.000 tonnes de crème solaire finissent dans nos océans, dont pas moins de 5.000 tonnes affectent la faune et la flore et sont absorbées par les coraux », déplore Test Achats. La semaine dernière, Test Achats alertait quant au manque de protection offert par cinq produits solaires.

Partner Content