Explosions, fumée blanche, transports perturbés: incendie dans la plus grande forêt de Berlin

Le Vif

Explosions, fumée blanche, transports perturbés: un incendie s’est déclaré dans la plus grande forêt de Berlin mercredi, un événement très inhabituel, à partir d’un dépôt de munition de la police.

Le ciel de Berlin a pris des allures très inhabituelles au coeur de l’été, avec des volutes de fumée blanche visibles au-dessus d’une large zone boisée du sud-ouest de la capitale allemande, Grunewald. A intervalles réguliers des explosions ont retenti dans la matinée.

« L’incendie n’est toujours pas sous contrôle et continue de s’étendre, la situation est totalement inhabituelle car nous avons des munitions de guerre » sur le site, qui empêchent les secours de se déployer, a indiqué à l’AFP Thomas Kirstein, le porte-parole des pompiers berlinois.  « Nous restons en-dehors du périmètre du feu pour des raisons de sécurité », dit-il. Une zone de sécurité d’un km autour du lieu d’entreposage des munitions a été mise en place. Les pompiers, au nombre de 120 au total, sont positionnés autour. 

« Le feu s’est répandu sur une surface de 15.000 mères carrés, d’abord sur un site de dépôt et de désamorçage de munitions et explosifs de la police, puis dans la forêt environnante », selon les pompiers. Ce dépôt, installé dans Grunewald, est chargé de procéder à des exposions contrôlées d’engins qui lui sont confiés, y compris des bombes de la Deuxième Guerre mondiale, encore légion à être enfouies dans le sous-sol berlinois. « Nous appelons les gens à ne pas pénétrer dans la forêt, il y a péril pour leur vie dans le périmètre de l’incendie », selon le porte-parole des pompiers, « nous ne savons pas encore ce qui a fait partir le feu, la police est en train d’enquêter ».

Armée

Même l’armée a été appelée à la rescousse. « Nous avons demandé des chars de la Bundeswehr », souligne le porte-parole.  Des hélicoptères d’extinction d’incendie pourraient également être mobilisés.

Plusieurs explosions provenant du dépôt de munition ont été entendues, la dernière par un journaliste de l’AFP vers 11H00 locales (09H00 GMT). Ce feu de forêt a entraîné aussi des perturbations dans les transports en commun, avec plusieurs lignes de train qui traversent la zone. Des routes ont été fermées. En revanche aucune habitation, ni personne, n’a été touchée.

Il est très rare que la capitale allemande soit victime de tels incendie.  Mais avec la sécheresse qui frappe toute l’Europe, elle est de plus en plus menacée en raison de l’importance de ses zones boisées, une particularité de cette métropole de 4 millions d’habitants.

Berlin compte 29.000 hectares de forêt, ce qui en fait une des capitales les plus boisées au monde. Une grande partie est actuellement desséchée. Déjà, tout autour de Berlin dans la région du Brandebourg, plusieurs incendies de forêt se sont déclarés depuis le début de l’été. L’un d’eux a ravagé plus de 850 hectares. Le sud-est de l’Allemagne, à la frontière avec la République tchèque, lutte depuis plusieurs jours pour éteindre un incendie de forêt.

Une grande partie du pays est en état de « sécheresse extrême » ou « exceptionnelle », notamment Berlin, selon l’institut UFZ de recherche environnementale. Selon les scientifiques, les canicules à répétition sont un marqueur sans équivoque du réchauffement de la planète et ces vagues de chaleur sont appelées à encore se multiplier, s’allonger et s’intensifier. La montée des températures et la multiplication des canicules et des sécheresses créent des conditions idéales pour les incendies de forêts ou les feux de brousse.

Partner Content