(220614) -- CHICAGO (U.S.), June 14, 2022 (Xinhua) -- A boy plays with water at Crown Fountain in downtown Chicago, the United States, on June 14, 2022. The Chicago metropolitan area is bracing for a heat wave, as the U.S. National Weather Service issued a heat advisory for the area on Monday. (Photo by Vincent D. Johnson/Xinhua)

Aux Etats-Unis, pas de répit face à la chaleur qui se dirige vers l’est

Le Vif

Après avoir plombé le centre des Etats-Unis, une vague de chaleur se dirigeait lundi vers l’est, selon les services météorologiques, faisant craindre des températures potentiellement dangereuses pour les plus fragiles et des intempéries dévastatrices.

Le « dôme de chaleur » a entraîné des records de chaleur précoces dans plusieurs villes de l’Ouest et du centre la semaine dernière. Dans les régions du Nord-Ouest, la chaleur est entrée en collision avec des masses d’air frais, provoquant de violents orages et des inondations.

« Une chaleur dangereuse va continuer à faire la une, du centre des Etats-Unis au Sud-Est », a indiqué le National Weather Service (NWS).

« Le centre de la vague de chaleur va se diriger vers l’est mardi, vers la région des Grands Lacs », a expliqué le NWS, avec des températures dépassant parfois les 35°C, « soit 5 à 12 degrés de plus que les normales de saison ». Chicago, troisième métropole du pays, devrait connaître 37°C mardi. 

Les nuits n’apporteront pas de réconfort avec un mercure à plus de 20°C, selon les prévisionnistes.

La chaleur descendra vers le sud-est mercredi, avec jusqu’à 43°C sur les côtes du golfe du Mexique, couplée avec un fort taux d’humidité.

Le Nord-Est du pays devrait rester épargné par ces conditions météo qui ont entraîné des pluies torrentielles dans le Nord-Ouest et dans le centre du pays.

Le parc national de Yellowstone, qui avait fermé ses portes la semaine dernière en raison d’inondations exceptionnelles, a annoncé qu’il rouvrirait une partie de ses entrées mercredi, mais pour un public limité.

Incendie dans le Nord-Est

Le vaste parc de près de 9.000 km2, à cheval sur les Etats du Wyoming, du Montana et de l’Idaho (nord-ouest), va filtrer les entrées en organisant un système pair-impair selon les plaques minéralogiques des véhicules et le jour de la semaine.

Ce système temporaire « va assurer que les visiteurs puissent entrer dans le parc pendant cette période de forte demande », ont expliqué les responsables de Yellowstone sur Facebook, précisant qu’il serait réexaminé « dans trois ou quatre semaines ».

Le parc avait été évacué en raison d’inondations provoquées par une rivière en crue et des pluies torrentielles, qui ont entraîné des effondrements et des coulées de boue, coupant de multiples portions de route.

En Arizona, où sévit une sécheresse chronique, un incendie menace l’Observatoire national de Kitt Peak et ses télescopes.

Le « Contreras Fire », qui s’est déclaré le 11 juin au sud de Tucson, a déjà détruit plus de 8.000 hectares et quatre bâtiments du centre, mais toutes les structures scientifiques de l’observatoire sont « encore debout », selon ses responsables.

« C’est l’incendie le plus menaçant pour le mont Kitt depuis au moins 25 ans », a expliqué sur ABC Buell Jannuzi, le chef du département astronomie à l’Université d’Arizona, l’une des institutions à utiliser les télescopes. 

Si les incendies sont habituels dans l’Ouest américain, ils sont plus rares dans le Nord-Est, où un feu faisait rage lundi dans la forêt d’Etat de Wharton, dans le New Jersey.

Selon les pompiers de l’Etat, les flammes ont détruit près de 3.000 hectares depuis dimanche et le brasier était contenu à 45%.

Il a détruit 18 bâtiments, mais n’a fait aucune victime.

Partner Content