Celine Tellier

Foire de Libramont: « On sent que la transition est en marche dans le monde agricole »

Le Vif

On peut percevoir, notamment à la Foire agricole de Libramont, dont le thème cette année est « Ici commence un monde durable », que « la transition est en marche dans le monde agricole », a souligné lundi la ministre wallonne de l’Environnement, de la Nature et de la Forêt, Céline Tellier.

La ministre Ecolo, pour qui il s’agit de la première foire de Libramont en tant que ministre, l’évènement n’ayant pu se tenir ni en 2020 ni en 2021, salue le choix du thème par les organisateurs qui met donc l’accent sur la transition du monde agricole. « Il y a une prise en compte de l’environnement, qu’on ne peut pas continuer de faire comme on a toujours fait. » Pour la ministre, on sent que l’évolution en cours dans le monde agricole est là « tant au point de vue de la taille des fermes que des pratiques ».

   Mme Tellier estime que nous sommes actuellement « à un point de bascule, structurellement, avec la transition en cours, qui est aussi renforcée conjoncturellement par la guerre en Ukraine ». Celle-ci pousse en effet à la hausse les prix des intrants, des pesticides, de l’énergie…

   La Foire de Libramont permet aussi aux ministres d’aller pendant plusieurs jours au contact direct avec le grand public et les agriculteurs, dans un climat nettement plus serein que ce qui se passe actuellement dans d’autres régions ou pays, comme aux Pays-Bas, où les plans du gouvernement visant à réduire les niveaux d’azote ont soulevé l’ire d’éleveurs et entraîné de nombreux débordements. Le modèle agricole wallon est, il est vrai, moins intensif et fait davantage la part belle à une agriculture « familiale ».

   Céline Tellier souligne « le dialogue permanent » noué, avec son collègue ministre de l’Agriculture, Willy Borsus, avec les organisations agricoles, comme la Fwa ou la Fugea. « Mon message durant ces quatre jours, c’est que nous sommes aux côtés des agriculteurs pour les accompagner dans cette transition environnementale. Certains iront jusqu’au bio, d’autres non, mais ils doivent aussi être accompagnés. Notre approche est d’essayer d’amener des solutions aux agriculteurs car, souvent, ils sont un peu dépassés par le système et la nécessité d’assurer une rentabilité ».

   Dans cette logique, le gouvernement wallon a approuvé un plan de transition agri-environnementale pour la Wallonie, rappelle la ministre. Ce plan prévoit entre autres le recours à des conseillers indépendants des entreprises privées pour accompagner au mieux les fermes.

Partner Content