Peter Wohlleben, auteur heureux de La Vie secrète des arbres. © Simon Barber/belgaimage

2017, année de la « forêt superstar »

Le best-seller de Peter Wohlleben, La Vie secrète des arbres (Les Arènes), livre optimiste et altruiste aujourd’hui disponible en édition intégrale illustrée, a été vendu à plus de 250 000 exemplaires depuis sa parution en français, en 2017, et à plus 750 000 dans la version allemande.

Le garde forestier de Hümmel (Eifel) y anthropomorphise les arbres sur une base scientifique. Ils ont des sensations (un courant électrique qui parcourt un centimètre par seconde), se protègent les uns les autres et nourrissent leurs petits par la racine. L’année du centenaire de la naissance de Henry David Thoreau, auteur du magnifique Walden (Gallmeister), la forêt ploie sous les attentes des marchands de bois, chasseurs, promeneurs, naturalistes et thérapeutes de tout poil. L’Unesco classe la forêt de Soignes au patrimoine mondial de l’humanité. Et en Wallonie, le mirage Nassonia d’Eric Domb (Pairi Daiza) s’est estompé derrière un autre projet de  » forêt intégrale « , de 1 500 hectares, dans la forêt de Saint-Hubert. Un confetti face aux 142 000 hectares du massif polonais de Bialowieza, les bois naturels les plus anciens d’Europe, menacés de déforestation massive. Réceptacle de biodiversité et chaînon essentiel du vivant, la forêt pourrait résister au réchauffement climatique pour peu qu’on la laisse tranquille. Le temps joue en sa faveur.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content