Thermostat

19 degrés à l’intérieur: pourquoi ce n’est pas la température idéale

Muriel Lefevre

Au travail, comme à la maison, la nouvelle norme au niveau des températures à l’intérieur semble être 19 degrés. Mais est-ce idéal pour tout le monde ? Des températures trop froides ne représentent-elles pas un danger par la santé ? On fait le point.

Les 19 degrés semblent être devenus la nouvelle norme. En Belgique, le gouvernement a décidé que cette température serait aussi celle des bâtiments publics, alors qu’elle était de 20 à 21 °C les autres années. Selon le porte-parole de la ministre de l’Énergie Tinne Van der Straeten, il s’agit là de montrer l’exemple et d’inciter la population à en faire autant. Car, comme le précise encore le cabinet, de « petites mesures, comme baisser la température d’un degré, peuvent avoir de grands effets ». Certes, mais 19°C risquent de paraitre fort frisquets à la grande majorité de la population puisque la plupart des études tendent à démontrer que la température qu’une personne lambda juge confortable serait plutôt aux alentours de 22°C. Soit une température où le corps n’a pas trop à s’adapter.

La bonne nouvelle, c’est que ces trois degrés de différence n’auraient rien d’insurmontable, selon plusieurs experts et une étude de l’université de Gand. Comme il est plus facile de s’adapter au froid qu’à la chaleur, on peut facilement se protéger de ces quelques degrés manquants en mettant, par exemple, simplement un pull.

Un minimum de 18°C?

19 degrés, cela reste encore un degré de plus que la température minimale suggérée par la loi. En effet, comme le précise Amandine Boseret, juriste à Acerta, « le minimum préconisé en entreprise est de 18°C». Soit encore un degré en dessous. « En magasin, cela baisse même à 10°C. Cela ne veut pas dire que si la température est moindre on ne doit pas travailler, c’est juste que des mesures doivent être proposées pour que les employés puissent se réchauffer.  Par ailleurs, l’employeur peut unilatéralement décider de la température des bureaux », précise-t-elle. 

Un autre élément quelque peu vicieux est que le thermomètre employé pour mesurer la température dans les locaux n’est pas le même que les thermomètres classiques que l’on utilise à la maison. « Il s’agit de thermomètres dits secs. Or ceux-ci ont tendance à mesurer des températures plus hautes. Ils peuvent afficher une température de 18°C alors qu’un thermomètre classique affichera un petit 16 », dit-elle encore.  Et c’est sans oublier qu’il existe souvent une différence entre la température réelle et celle ressentie. Surtout dans les vieux immeubles, la température ressentie est plus que ce qu’indique le thermomètre. Les courants d’air ou un sol froid influent sur la sensation de confort et il faut souvent chauffer plus.

Toujours selon Acerta, il n’existe pas vraiment de température idéale standard pour travailler. « Des études affirment que c’est 22°C , d’autres 25°C, mais la réalité c’est que tout dépend du travail que l’on effectue et aussi du niveau de frilosité de chacun ».  Et il se trouve que ce dernier est éminemment personnel comme le précise Dominique Tennstedt, dermatologue aux cliniques universitaires Saint-Luc.

Les femmes sont-elles réellement plus frileuses ?

Selon le professeur, tout le monde n’est pas égal face au froid. Si la sensation de froid passe d’abord par la peau, « celle-ci est principalement déterminée par la circulation sanguine qui règle la température et par la graisse qui sert de tampon», explique-t-il. « Or, statistiquement, les femmes ont une moins bonne circulation. Cela ne veut pas dire que c’est le cas pour toutes les femmes, mais, statistiquement, c’est vrai, elles ont plus vite froid aux pieds et aux mains. Elles ont aussi plus de risque d’avoir la maladie de Raynaud (lorsque les petites artères qui irriguent la peau se contractent de manière excessive en réponse au froid, ce qui entraîne une insensibilité et un refroidissement de certaines zones du corps, NDLR).

Cette mauvaise circulation est cependant contrebalancée par le fait que les femmes ont souvent plus de graisse. Enfin, on notera aussi que le tabac et les bêtabloquants augmentent également la frilosité. » Une femme menue et fumeuse aura donc toutes les chances d’avoir plus vite froid.

19°C, est-ce sain ?

« Il ne faut pas oublier que le cerveau déteste le froid et que celui-ci va automatiquement imposer à la circulation périphérique de se refermer. Le froid crée un phénomène de vasoconstriction. Il y aura moins de sang qui ira dans la peau, les muqueuses. Ces dernières étant moins irriguées, et ayant du coup moins de globules blancs, elles seront plus sensibles aux infections par exemple», dit encore le professeur Dominique Tennstedt.  Ou pour le dire plus prosaïquement, on risque davantage d’attraper froid. 

Mais à partir de quand fait-il trop froid ? Dans son dernier rapport sur le sujet, qui date de 2018, l’OMS préconise un minimum de 18°C à l’intérieur des foyers. Ce serait une température « sûre » pour la population sédentaire et en bonne santé dans les pays au climat modéré comme la Belgique.

Toujours selon l’OMS, une température plus froide que 18°C dans un logement pourrait comporter des risques sanitaires. Cela induirait un risque accru de maladies cardiovasculaires, d’AVC et d’infection des voies respiratoires. Deux études écossaises suggèrent aussi que les personnes vivant dans des logements chauffés à moins de 18 °C présentaient un plus grand risque d’hypertension artérielle. Ce risque augmente encore si les températures étaient inférieures à 16 °C.

Par ailleurs, toujours selon l’OMS, des températures trop basses seraient particulièrement nocives pour les personnes âgées, les enfants ou les personnes atteintes de maladies chroniques, en particulier les maladies cardiorespiratoires. Pour ces groupes, une température minimale supérieure à 18° est même préconisée.

Plus interpellant encore, dans les 11 pays européens qui faisaient partie de l’étude, une température trop froide dans les logements aurait causé la mort de 38 200 personnes. Des températures trop basses ne sont donc pas uniquement qu’une question de confort. Il s’agit donc de rester prudent avant de baisser de trop le thermostat.

Les températures pour chaque pièce varient, par exemple

16°C pour la chambre

Entre 17°C et 22°C (en cas d’utilisation) pour la salle de bain

Attention, ces températures sont de rigueur lorsqu’on se trouve dans la pièce. Si vous êtes absent, on peut faire baisser la température à 16°C la journée, et même jusqu’à 12° C ou 14°C si l’on s’absente sur une longue période.

Des chiffres à ne pas perdre de vue lorsqu’on sait qu’un degré en moins, c’est 7% d’économisé sur sa consommation.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content