Conseils pour utiliser votre smartphone de manière sécurisée

Samsung
Samsung
Partner content

Partner content met en relation les organisations avec les lecteurs et fait appel aux spécialistes de Roularta Brand Studio pour le texte et les illustrations. Le contenu peut être fourni par le partenaire et n'engage pas la responsabilité de la rédaction.

28 juillet 2022, 07:00

Lorsque vous utilisez votre smartphone, vous laissez derrière vous de nombreuses données personnelles. Dans quelle mesure est-il important de sécuriser ces données et de protéger votre vie privée ? Nous l’avons demandé à l’expert en sécurité Herman Maes de dailybits.be.

Attention aux données de localisation

Herman Maes, professeur et expert en sécurité chez dailybits.be, nous explique : « Lorsqu’il s’agit de “données personnelles”, nous pensons spontanément à notre nom, notre adresse et notre adresse e-mail. Mais nous partageons beaucoup d’autres données en ligne. La menace la plus sous-estimée est celle des données de localisation. Android enregistre en permanence où et quand vous utilisez votre smartphone. Grâce à ces données de localisation, Google peut, par exemple, afficher les heures les plus fréquentées d’un magasin. Sur myaccount.google.com, vous pouvez voir une carte de tous les endroits où vous vous êtes rendu. Quand j’en parle dans mes cours ou conférences, la plupart des gens sont effrayés. »

Dans les paramètres de confidentialité de votre compte Google, vous pouvez l’empêcher de conserver ces données de localisation.

Applications : réfléchissez-y à deux fois

Herman Maes : « Par ailleurs, de nombreuses applications utilisent également des données de localisation. Bien sûr, certaines applications ont besoin de ces données : un planificateur d’itinéraire ou une application comme Buienradar doit savoir où vous vous trouvez. Mais pour d’autres applications, il n’y a aucune raison de connaître votre position. Un cas notoire est une application de lampe de poche américaine qui collectait des données personnelles, et notamment votre localisation. Par la suite, il est devenu clair pourquoi : ces données étaient revendues à d’autres entreprises. »

Sous Android et iOS, les applications doivent désormais préalablement demander l’autorisation d’accès à votre position. « Vous pouvez la refuser, mais dans ce cas certaines applications ne fonctionneront pas ou fonctionneront moins bien. Par conséquent, beaucoup de gens donnent leur autorisation par un simple clic sans trop y réfléchir, » déclare Herman Maes.

Le danger des données de localisation

Et c’est exactement là que réside le danger : vous accordez votre autorisation, sans réfléchir, à des applications malveillantes qui vendent les données de localisation à d’autres entreprises. En reliant ces données à d’autres données personnelles, les utilisateurs individuels peuvent être identifiés. Et ce n’est pas sans risques pour votre vie privée.

Herman Maes : « Un prêtre américain a ainsi été démasqué : ses données de localisation ont montré qu’il fréquentait régulièrement des bars gays. Ou un autre exemple, très actuel : dans les États américains où l’avortement est illégal, vous ne voulez probablement pas qu’on sache que vous avez visité une clinique d’avortement. »

En Europe aussi

En Europe, les entreprises doivent se conformer au strict Règlement RGPD. Mais cela ne signifie pas que nous pouvons dormir sur nos deux oreilles. Herman Maes : « Le RGPD protège notre vie privée, et c’est en soi une bonne chose. Mais beaucoup d’applications américaines ne s’en préoccupent aucunement. Demandez-vous donc toujours s’il est nécessaire, par exemple, qu’une application de lampe de poche sur votre smartphone connaisse votre position. »

Dans les paramètres de confidentialité de votre smartphone, vous pouvez vérifier quelles applications sont autorisées à enregistrer votre position et vous pouvez révoquer cette autorisation.

Protégez vos informations personnelles

Le smartphone est au centre de notre vie numérique, c’est pourquoi il est important que les données confidentielles, telles que vos mots de passe ou codes PIN, soient extrêmement bien sécurisées afin que personne n’y ait accès.

Herman Maes : « Un exemple simple : il faut parfois envoyer une photo du recto et du verso de sa carte d’identité pour prouver son identité. Vous ne voulez pas que ces photos tombent entre de mauvaises mains. Par conséquent, ne les stockez pas simplement dans la galerie de votre appareil, mais dans un dossier séparé que vous protégerez en plus à l’aide d’un mot de passe ou d’une empreinte digitale. »

Les jeunes plus soucieux de leur vie privée

Herman Maes est également enseignant et il observe que les jeunes sont plus conscients des risques éventuels pour leur vie privée. « Les trentenaires et quadragénaires ont grandi avec une image très positive d’Internet et ont surtout le regard tourné vers les possibilités considérables qu’il offre. Je remarque que les jeunes sont également attentifs aux côtés sombres d’Internet. Ils sont prudents dans ce qu’ils partagent et protègent, par exemple, plus souvent leur profil sur les réseaux sociaux. Ils sont vraiment beaucoup plus conscients des risques que la génération qui les a précédés. »

Samsung Galaxy : un choix sûr

Le smartphone (ou la tablette) Samsung Galaxy est conçu pour protéger votre vie privée dès que vous l’allumez. Samsung Knox, une plate-forme de sécurité qui conserve les données personnelles, les mots de passe et les photos en lieu sûr, s’en charge.

Private Share vous permet de partager des fichiers en toute sécurité, sans craindre qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains. Enfin, Privacy Dashboard vous permet de vérifier en un coup d’œil quelles applications ont accès à votre position.

Pour plus d’infos cliquez ici.