Carte blanche

Carte blanche

Bilan de la crise Covid: et si on écoutait enfin les citoyens ? (carte blanche)

Un collectif citoyen estime qu’il est « vital de tirer un bilan de ces deux années de mesures sanitaires », face à une « société largement épuisée et fragmentée » et une  démocratie fragilisée. 

Nous, citoyen.ne.s, avons vécu deux années de mesures sanitaires éprouvantes : confinements, arrêt brutal de nos activités sociales et professionnelles, isolement, décrochage scolaire virtuel, discours politiques anxiogènes et stigmatisants, polarisation sociale…

Notre société est aujourd’hui largement épuisée et fragmentée. Les services de santé mentale sont débordés de demandes, qu’il s’agisse d’enfants, de jeunes ou d’adultes en détresse.

Notre démocratie est fragilisée par une gestion Covid qui a été autoritaire et qui a largement mis à mal le rôle des parlements et de la société civile en les privant de leur légitime droit de participation aux décisions essentielles de notre Cité. Notre Etat de droit a été malmené durant ces deux années.

L’instauration du Covid Safe Ticket a introduit un clivage social inacceptable : les citoyen.ne.s qui gardent leurs droits à une liberté de circulation et à une vie sociale, sportive et culturelle, et les autres, stigmatisés parce qu’ils hésitent ou ne veulent pas se faire vacciner.

La tentation est forte d’oublier au plus vite ces deux années de cauchemar et de reprendre une vie normale

Après la vague Omicron et la levée de la plupart des mesures sanitaires, la tentation est forte d’oublier au plus vite ces deux années de cauchemar et de reprendre une vie normale. C’est bien sûr compréhensible et légitime.

Mais notre société est K.O., les séquelles sont profondes et cette manière totalisante de gérer la crise peut reprendre à la moindre flambée épidémique ou par simple entêtement, comme le démontre l’obligation vaccinale qui plane toujours sur le personnel soignant. Or cette gestion autoritaire offre un boulevard aux idées d’extrême-droite (lire le rapport du CRISP : La Belgique après deux ans de Covid-19).

Selon la philosophe française Barbara Stiegler, grande spécialiste de la santé publique et de la démocratie sanitaire, « les mesures autoritaires de restriction n’ont pas seulement abîmé nos libertés, notre modèle démocratique et le contrat social qui sous-tend notre République. Elles ont aussi transformé le champ de la santé publique, justement, en un champ de ruines. »

Tandis que l’OMS rédige en ce moment un traité pour gérer les futures pandémies au niveau mondial, dépossédant les États signataires de leur responsabilité par rapport à leurs propres citoyens.

Une autre gestion Covid est possible

Nous, citoyen.ne.s, estimons qu’il est vital de débattre librement de ce bilan sanitaire, d’en dégager les principaux enseignements, de re-créer des liens humains et chaleureux et d’interroger notre démocratie. Une autre gestion Covid est possible ! D’autant plus que nous savons aujourd’hui que l’avènement de chocs épidémique, climatique, énergétique sera plus fréquent et de plus grande ampleur à l’avenir. Nous devons préparer notre démocratie à y faire face.

Notre collectif, « Les citoyens contagieux », réunit près de 800 citoyen.ne.s actif.ve.s dans de nombreux domaines : psychologues, enseignant·e·s, artistes, soignant·e·s, universitaires, indépendant·e·s, ouvriers, agriculteur·trice·s, journalistes, économistes, juristes, philosophes, sociologues, prêtres, …

Et notre virus, c’est la démocratie !

Refusant le discours de haine sociale largement médiatisé, nous avons co-signé le 22 décembre 2021 la carte blanche Vacciné.e.s ou non : et si on écoutait l’autre ?

Investir massivement dans la santé, l’éducation, la culture, le climat, …

Nous estimons qu’il est aujourd’hui temps d’ouvrir le débat et nous plaidons, pour sortir de cette crise, pour un investissement massif dans la santé, le bien-être, l’éducation, la culture, la démocratie participative, la justice sociale, la prospérité et le climat.

Nous invitons dès lors tout citoyen.ne à notre Journée citoyenne du 21 mai à Namur. Au programme : débat citoyen participatif, performance artistique, conférence-débat, drink convivial, …

Accordons-nous un temps de réflexion et de rencontres humaines, condition nécessaire pour faire vivre notre démocratie et notre volonté de faire société.

Nous pourrons alors contribuer avec plus de force et de pertinence à la construction collective d’une société juste, solidaire et résiliente.

Bienvenue à toutes et tous : soyons contagieux.ses !

Par Michèle Desonai, psychologue, psychanalyste et assistante à l’ULB, Christophe Haveaux, journaliste, Raphaële Buxant, bio-ingénieure et Professeure de sciences et Pascal Warnier, économiste – au nom du collectif Les citoyens contagieux.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content