Un manège électoral étrange mais légal

Curieuse équation électorale entre Martelange et Vaux-sur-Sûre, deux communes de la province de Luxembourg. D’un côté, il y a Thierry Kenler, l’ex-directeur général de la première, récemment désigné au même poste dans la seconde et futur candidat sur la liste du bourgmestre de la première, Daniel Waty. De l’autre, il y a Yves Besseling, bourgmestre de Vaux-sur-Sûre mais directeur financier à Martelange. Si Thierry Kenler devient mayeur après le scrutin d’octobre, il aura, à Martelange, autorité sur Yves Besseling, qui a lui-même autorité sur Thierry Kenler à Vaux-sur-Sûre. Peu éthique ?  » On frôle l’indécence et le non-sens en termes de bonne gouvernance « , indiquait, fin janvier, le député PS Philippe Courard à la ministre wallonne des Pouvoirs locaux, Valérie de Bue (MR), dans une question écrite relayée par Sudpresse et L’Avenir. Mais  » la situation ne souffre d’aucune illégalité « , a confirmé la ministre.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content