Le sol du salon a été recouvert d'une chape de béton lissé noir. © Laurent Brandajs

Un loft à contre-pied

Deux couples d’amis ont relevé le défi de transformer un entrepôt schaerbeekois dégradé en deux lofts mitoyens qu’ils occupent aujourd’hui. Une configuration  » à l’envers  » qui conserve quelques traces du bâtiment d’origine.

En franchissant la porte d’entrée à front de rue, on entre d’abord dans un couloir commun d’appartements comme il en existe tant à Bruxelles. Au fond, une porte cochère privée. Elle s’ouvre sur un tout autre univers où règne un calme paisible. Nous sommes dans la cour-jardin des deux lofts jumelés.

Situé à Schaerbeek, l’entrepôt avait découragé plus d’un acheteur potentiel : plus de 150 visites avaient déjà eu lieu, sans succès. De plus, en raison d’un problème de densification du quartier, la Ville ne voulait pas céder le bâtiment à un promoteur qui le transformerait en appartements. Deux couples ont pourtant eu le coup de coeur.  » Pour maximiser nos chances d’aboutir, nous sommes allés voir la commune avec les plans de notre projet que nous avions divisé en deux logements privés. Et ce fut accepté.  »

Espace (ou)vert à l’entrée

Première idée : abattre la partie  » hangar  » pour l’aménager en espace vert et donner de la respiration à l’ensemble. Commun aux deux lofts, cet écrin de verdure est cerné de hauts murs en briques qui sont restés dans leur état. Quelques marches nous emmènent ensuite vers les deux lofts, dont nous avons visité celui de droite, occupé par l’architecte Anne-Sophie Hupet et sa famille.

Du bâtiment d’origine, seule la structure porteuse est encore debout.  » Tous les murs intérieurs ont été abattus, confirme Anne-Sophie. Nous avons aussi creusé à plus d’un mètre de profondeur afin d’ajouter un niveau dédié aux parents avec chambre, dressing et salle de bains.  » Il fallait donc renforcer le mur porteur mitoyen. L’astuce a été de réaliser des fondations en béton armé contre le mur existant. Ces fondations, apparentes, ont été finies au béton lissé noir. Il en ressort un élément esthétique qui fait office de banquette… et de rangement.

La porte d’entrée donne directement dans le salon, au rez-de-chaussée. Face à l’entrée, un passage en longueur flanqué de quelques marches nous amène un niveau plus bas, dans la zone parentale. La chambre est dotée de deux grandes fenêtres qui apportent pas mal de clarté malgré le léger enclavement de la pièce. Toujours au départ du salon, mais vers le haut, une autre volée de marches conduit à l’étage intermédiaire, qui accueille un bureau, deux chambres d’enfant et un petit espace sanitaire. Cet étage, qui n’existait pas à l’origine, est conçu comme une  » boîte  » en ossature bois. Enfin, dernier niveau, perché au sommet du loft : la cuisine, la salle à manger et une belle grande terrasse orientée plein sud. Depuis celle-ci, la famille profite d’une vue impressionnante sur les bâtiments voisins. Et pour couronner le tout, une échelle permet de grimper sur le toit de la maison où sont installés des bacs potagers. Bref, une maison sens dessus dessous… qui fait sens.

Les quatre marches qui relient le salon à la chambre des parents permettent de visualiser le léger enclavement de la pièce.
Les quatre marches qui relient le salon à la chambre des parents permettent de visualiser le léger enclavement de la pièce.© Laurent Brandajs

Réalisation : Anne-Sophie Hupet, VLA architecture sprl – www.vla-architecture.be

Un loft à contre-pied
© Delta Light

La La LED

Envie de faire des économies dans votre maison ? Vous pouvez aisément remplacer vos ampoules halogènes et à incandescence par des ampoules LED, qui existent aujourd’hui sous la forme d’ampoules  » classiques « , avec un culot E14 ou E27. Il vous suffit donc de les visser dans les armatures existantes. Il existe également des modèles avec culot GU10, qui conviennent pour les luminaires encastrés et autres spots. Le remplacement de l’ampoule permet de réduire drastiquement la consommation, sans nuire au confort d’éclairage et sans devoir toucher aux luminaires existants. Il vous est toutefois possible de remplacer ceux-ci par de nouvelles armatures avec LED intégrées. La durée de vie des LED intégrées est plus longue que celle des ampoules LED – également appelées  » Retrofit  » – qui viennent remplacer vos anciennes ampoules. Les armatures LED de qualité fonctionnent en effet jusqu’à 50 000 heures, contre 25 000 heures pour les ampoules LED Retrofit. Les premières sont de surcroît plus performantes, avec une meilleure intensité lumineuse par watt. La technologie LED étant devenue plus abordable, la tendance actuelle est donc au remplacement complet des luminaires. Attention : si vous ne changez que l’ampoule, et conservez l’armature existante, vous ne pouvez déterminer que la couleur et l’intensité de la lumière. S’il s’agit de plusieurs appareils ou d’un appareil équipé de plusieurs ampoules, veillez à utiliser des ampoules ayant la même température de couleur (blanc chaud ou blanc froid), afin d’éviter un affreux mélange de blanc clair et de blanc jaunâtre…

Atout supplémentaire : la cour-jardin.
Atout supplémentaire : la cour-jardin.© Laurent Brandajs
Le bureau apparaît comme une boîte blanche ouverte  qui s'avance vers le salon.
Le bureau apparaît comme une boîte blanche ouverte qui s’avance vers le salon.© Laurent Brandajs
Ce mois-ci dans  Je vais Construire Une maison  accessible à tout âge Transformer la cave  en espace de vie Les dernières évolutions en matière d'éclairage intérieur. www.jevaisconstruire.be
Ce mois-ci dans Je vais Construire Une maison accessible à tout âge Transformer la cave en espace de vie Les dernières évolutions en matière d’éclairage intérieur. www.jevaisconstruire.be

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content