Un jour, je serai…

A quels emplois les filières  » classiques  » peuvent-elles conduire ?

l Architecte

Avis aux  » créatifs « , doués de sens artistique, et dotés d’un esprit de synthèse et d’une bonne vision dans l’espace : selon Michel Procès, secrétaire du conseil de l’ordre des architectes du Brabant, grâce au boom du marché de la construction, les stagiaires sont très recherchés, du moins à court terme. Les diplômés auraient également tort de bouder les multiples débouchés qu’offrent les services publics d’urbanisme, les sociétés de bâtiments sociaux et la profession d’expert.

l Artiste

Il ne suffit pas d’avoir du talent : encore faut-il que quelqu’un en soit demandeur. Après s’être pénétrés de cette idée, les passionnés, optimistes et très déterminés, pourront tenter leur chance. A côté des élus qui s’en sortent financièrement, le plus grand nombre risque d’être moins bien loti, trouvant du boulot par intermittence. La martingale ? Se spécialiser dans des domaines  » pointus « . Laurent Couline, mordu de cinéma, s’est ainsi perfectionné dans les effets spéciaux et les masques.

l Avocat

Avocat, magistrat, notaire, juriste d’entreprise, au service de l’Etat ou dans le secteur public au sens large, notamment. Le droit offre aussi quantité d’autres débouchés, notamment dans les assurances, les banques et les entreprises en général. Depuis 2002, la profession de juriste d’entreprise – en plein développement – est officiellement reconnue.

l l Commercial

La profession requérant des compétences d’ingénieur commercial n’est pas encore à ranger parmi les métiers  » critiques « , pour lesquels les entreprises peinent à trouver des candidats, mais les diplômés en économie n’ont pas de quoi se plaindre, y compris les bacheliers (trois ans d’études) et les masters.

l l Comptable

André Bert, président de l’Institut des experts-comptables et fiscaux, est formel : la demande est grande, qu’on travaille en entreprise ou comme indépendant. De plus, jongler avec les chiffres n’exige pas d’avoir la bosse des maths ! Des formations en sciences économiques ou en droit mènent aussi à ce métier.

l l Fonctionnaire

La fonction publique recherche intensivement des ingénieurs, des traducteurs et des médecins. Assistants de direction, chimistes, juristes, architectes, informaticiens et comptables sont également les bienvenus.

l l l Informaticien

A classer parmi les professions  » critiques « , selon le Forem.

l Journaliste

et attaché de presse

La Belgique compte officiellement 5 318 journalistes, dont largement moins de la moitié de francophones (et 23,5 % d’indépendants). Ces cinq dernières années, 80 journalistes francophones, en moyenne, ont reçu leur carte de presse. Parmi les centaines de diplômés issus des écoles, 1 sur 10 pourra donc réaliser son rêve. Le regain d’intérêt pour le multimédia est actuellement pourvoyeur d’emplois. Avis à ceux qui s’imaginent reporters… devant un écran de PC.

Par ailleurs, le diplôme de formation en communication et relations publiques est soumis à forte concurrence. Il débouche souvent sur un emploi auquel on n’avait pas pensé. En revanche, des juristes, des économistes, des interprètes sont souvent bien accueillis dans le secteur de la presse et de la communication, surtout s’ils ont complété leur formation initiale par une spécialisation en techniques de communication et d’écriture.

l l l Ingénieur

Un seul mot : wanted ! Ingénieurs industriels (sortis des Hautes Ecoles), ingénieurs civils (universitaires) et bio-ingénieurs : les métiers d’ingénieur sont multiples et très prometteurs. Pour s’en convaincre, visitez le site , créé à l’initiative d’Agoria.

l Médecin

Le manque de médecins généralistes et de spécialistes devrait s’accentuer. Par ailleurs, effrayés par l’énorme investissement que requiert l’installation d’un cabinet, trop peu de jeunes entament des études de dentiste.

Il en va de même pour les infirmiers : tous les secteurs, qui connaissent déjà la pénurie, en seront encore plus affectés. Ce seront tout particulièrement les infirmiers à domicile qui feront défaut (le manque sera plus aigu selon les régions).

En 2008, 450 kinés seront agréés par l’Inami (350 le seront en 2009). Mais le nombre de diplômés est nettement excédentaire : ces derniers doivent donc trouver d’autres débouchés, par exemple dans des salles de thalasso, comme délégués médicaux, etc.

l Professeur

Des profs et des instituteurs, il en faut et il en faudra, des contingents entiers partent déjà à la pension. Sans surprise, les postes les plus difficiles à pourvoir exigent des compétences scientifiques, en maths, en langues, mais les filières professionnelles ne sont pas en reste. Seul secteur plus  » bouché  » : l’éducation physique.

l Psychologue

Le nombre d’étudiants dans les facultés de psychologie a fortement augmenté ces dernières années. Trop ?  » Les jeunes qui débutent leur vie professionnelle vont trouver un marché de l’emploi assez saturé et devront se monter persévérants et patients, admet Jean-Marc Priels, psychologue et membre de l’Association des psychologues de la santé et des hôpitaux. La plupart des offres d’emploi ne figurent ni dans les journaux ni sur les sites Web : le bouche-à-oreille prévaut, ce qui implique de garder le contact avec les lieux de stages et de formation.  » Il est conseillé de ne pas se fixer uniquement sur les demandes spécifiques de psychologue et d’oser (fût-ce temporairement ), accepter d’autres postes, y compris ceux d’éducateur et d’infirmier. Autres issues : le secteur social, celui des handicapés, les services d’aide aux victimes et encore la profession de conseil en entreprise

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content