© belga image

Un humour banni de la télé

Le Vif

La VRT s’interdit de rediffuser certains épisodes de la série culte F.C. De Kampioenen pour cause d’humour déplacé envers les homosexuels ou les Noirs. Emoi en Flandre.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Il y a de ces plaisanteries qui ne sont plus drôles. Fini de rire de tout et, notamment, d’une orientation sexuelle ou d’une couleur de peau. C’est ce qui pousse la VRT à bannir de sa programmation estivale la rediffusion d’une petite vingtaine d’épisodes de F.C. De Kampioenen. Quitte à toucher à l’intégrité d’une série culte qui conte les mésaventures d’un mauvais club de foot provincial, déclinées en 273 épisodes et qui ont fait beaucoup rire dans les chaumières de Flandre entre 1990 et 2011.

La sitcom hyperpopulaire a forcément vieilli. Et son humour potache des années 1990 résiste mal à l’air du temps et à la chasse aux blagues faites sur le dos de l’homosexuel ou de l’Africain, taxées désormais de douteuses et de blessantes. F.C. De Kampioenen est ainsi devenu un bon client d’une commission instituée au sein de la chaîne audiovisuelle flamande de service public et qui est occupée à passer au crible l’ensemble de la programmation afin d’y détecter ce qui passe pour politiquement incorrect dans des propos, des situations, des images porteurs de stéréotypes.

Emoi en Flandre. Alors que les producteurs et le casting de l’ époque jurent qu’ils n’avaient pas d’autre intention que de ridiculiser les comportements machistes, que les réseaux sociaux se divisent sur le sujet, qu’une pétition en ligne (plus de 55 000 signatures) réclame la levée de l’interdit, au sein de la sphère politique, certains comme Conner Rousseau, président de Vooruit, s’émeuvent de cet accès de «cancel culture» et s’interrogent sur la façon dont ce «comité de censure» interne à la VRT tranche ce qui reste acceptable et ce qui ne l’est plus. Ce à quoi le ministre des Médias, Benjamin Dalle (CD&V), derrière la VRT, estime qu’il n’appartient ni à un ministre ni aux parlementaires le droit de décider de ce que la chaîne juge bon ou non de diffuser.

La sitcom hyperpopulaire a forcément vieilli. Et son humour potache des années 1990 résiste mal à l’air du temps.

Clap de fin pour les épisodes mis à l’index de F.C. De Kampioenen ? Pas du tout. Ils restent accessibles sur la plateforme payante Streamz et ont déjà trouvé refuge sur un site alternatif nommé Verbodenafleveringen.be (épisodes interdits). Ruée assurée?

Partner Content