Un frère inspiré

L’engagement initiatique marquera sensiblement l’ouvre du musicien et atténuera la solitude de ses dernières années

Que signifie être franc-maçon au xviiie siècle ? Qu’est-ce qui a pu unir dans la même adhésion des figures comme Helvétius, Laclos, Condorcet ou Montesquieu en France ; Chambers , initiateur de la Cyclopedia, matrice de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, en Angleterre ; Mozart, Haydn ou Beethoven à Vienne ? Une même aspiration à la fraternité contre les despotismes non éclairés, contre l’intolérance et le statut précaire réservé aux intellectuels et aux artistes, voués à la condition de valets, souvent soumis à la censure et à l’humiliation.

Mozart devint apprenti (les grades suivants étant compagnon et maître) dans la petite loge viennoise Zur Wohltätigkeit (A la bienfaisance), fondée par son ami, le baron Otto von Gemmingen, le 14 décembre 1784 ; mais ses affinités maçonniques remontaient à 1767, c’est-à-dire à l’enfance, et l’on en trouve déjà une trace dans la musique de scène Thamos, roi d’Egypte, en 1773. Plus tard, il rejoignit la loge la plus célèbre de la capitale autrichienne, Zur wahren Eintracht (A la vraie concorde). Par cette affiliation, à laquelle Mozart initia son père, Leopold, s’opère la réunion de grandes personnalités : le baron van Swieten – qui a fait découvrir à Mozart les partitions de Jean-Sébastien Bach – Joseph Haydn, son second père en musique, Schikaneder, librettiste de La Flûte enchantée…

A la loge, on est entre amis et confrères ; on se soutient moralement et financièrement dans les coups durs. Mozart s’imprègne de cette sagesse simple, qui va atténuer l’effroyable solitude rencontrée au cours de ses dix dernières années et modifier profondément sa vision naturellement angoissée de la mort. En 1787, il écrit à son père, malade :  » Comme la mort (à y regarder de près) est le vrai but final de notre vie, je me suis, depuis quelques années, tellement familiarisé avec cette véritable et parfaite amie de l’homme que son image non seulement n’a plus rien d’effrayant pour moi, mais m’est très apaisante, très consolante !  »

Toutefois, Mozart n’a jamais frayé avec l' » illuminisme  » ni avec l’occultisme. La loge dont il fait partie est imprégnée de l’Aufklärung, de l’esprit des Lumières, qui demeure délibérément rationaliste et progressiste, allié aux préoccupations spirituelles. Les grands spécialistes de Mozart se sont souvent opposés pour savoir si son affiliation maçonnique pouvait être compatible avec son catholicisme incontestable et pour lequel il a écrit beaucoup plus d’£uvres. C’est un mauvais débat, vu au travers du prisme du xxe siècle : d’une part parce que la plupart des loges de l’époque prônaient la croyance en un Dieu révélé, d’autre part parce que, pour Mozart, il n’a jamais existé de contradiction entre une évidente transcendance et la spiritualité humaine et fraternelle de la maçonnerie.

Néanmoins, cette dernière influa beaucoup sur le style musical tardif de Mozart. L’£uvre la plus célèbre dans ce domaine est évidemment son opéra La Flûte enchantée, qui baigne de plain-pied dans le climat initiatique. Le chiffre 3, omniprésent dès les premiers accords de l’ouverture, les trois dames, les trois enfants, les trois temples, les trois épreuves (du silence, de l’eau et du feu)… manifeste la permanence du triangle maçonnique, tout comme la tonalité spécifique de mi bémol, parfois relayée par celle d’ut mineur, que l’on trouve dans une autre £uvre emblématique : la Musique funèbre maçonnique, magnifique et poignant adagio, et qui présente d’autres constantes de la musique maçonnique, comme l’abondance des vents (clarinettes, bassons et cors de basset). Elle fut écrite à l’occasion de la mort rapprochée de deux frères maçons et donnée pour la première fois au cours d’une tenue funèbre. Quatre cantates, cinq lieder et un Adagio et fugue complètent la contribution mozartienne à cette institution qui lui fut d’un grand secours.

Xavier de Gaulle

Cette sagesse va modifier sa vision naturellement angoissée de la mort

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content