Un conseil juridique ?

Depuis le 1er janvier, il est possible de demander gratuitement un premier conseil à un avocat

Différend avec son locataire ou son propriétaire, divergence de vue avec son voisin sur la hauteur de la haie, conflit avec son employeur, son assureur, un créancier, voire un récupérateur de créance indélicat : ce genre de situation nous laisse souvent démuni. Surtout lorsque le rapport de force est inégal.

Depuis le 1er janvier, il est possible de demander gratuitement les conseils d’un avocat, ce qui permet d’obtenir un premier avis pertinent sur un dossier mais, aussi, d’être informé sur vos droits ainsi que sur l’intérêt ou non d’intenter une action en justice. L’avocat peut aussi réorienter son interlocuteur vers des organismes spécialisés : associations pour femmes battues, médiateurs de dette, etc. Il peut aussi fournir une première assistance concrète, par exemple en aidant le justiciable à rédiger un courrier.

 » L’idée est de mettre en place un filtre, de faire de la prévention afin d’éviter que les tribunaux ne soient encore plus encom-brés,  » explique François Bruyns, président de la Commission d’aide juridique.

Tout le monde peut recourir à ce service, quel que soit son lieu de résidence ou son niveau de revenu. Il ne s’agit toutefois que d’un premier conseil (appelé aide juridique de première ligne) qui reste très général. S’il s’agit d’aller plus loin dans l’assistance juridique, voire dans la procédure judicaire, il faudra faire appel à un avocat et le payer. Certaines personnes dont les revenus sont insuffisants pourront néanmoins bénéficier d’une aide juridique de deuxième ligne totalement ou partiellement gratuite.

Pour obtenir ce premier avis, il suffit de se rendre à l’une des permanences organisées par la Commission d’aide juridique de l’arrondissement de votre choix. Il n’est pas nécessaire d’y être domicilié ni d’y résider. Munissez vous de tous les documents utiles afin de permettre à l’avocat de bien cerner le problèmre et d’apporter la réponse la plus pertinente possible.

Pour connaître les lieux et les heures de permanence des commissions d’aide juridique, adressez-vous au secrétariat de l’ordre de l’arrondissement. Pour les communautés française et germanophone, les adresses se trouvent sur le site suivant :

www.avocat.be.

Pour la région flamande, les adresses figurent sur le site www.advocaat.be (cliquez sur les liens  » de advocaat « ,  » tot uw dienst  » et  » juridische bijstand « ). Pour Bruxelles, il est également possible de téléphoner au 02 508 66 57.

G. V.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content